L'Italie donne rendez-vous à l'Espagne

Football / Euro 2012

L'Italie donne rendez-vous à l'Espagne
Photo TEAMSHOOT

L'Italie donne rendez-vous à l'Espagne

Jeudi 28 juin 2012 - 22:46

L'Italie a composté son billet pour la finale de l'Euro en venant à bout de l'Allemagne (2-1). Un doublé de Mario Balotelli en première mi-temps (20e et 36e) a permis à la Squadra Azzura de déjouer les pronostics et de gagner le droit de défier l'Espagne, dimanche, malgré la réduction de l'écart par Özil dans le temps additionnel (90e+1, sp). Impuissants et bien maitrisés, les hommes de Joachim Löw n'ont pas été en mesure de renverser la vapeur et échouent à nouveau aux portes de la finale, comme il y a deux ans au Mondial.

Qui aurait misé une pièce sur l'Italie au début de l'Euro ? Peut-être même pas les plus fervents des tifosi. Pourtant, dimanche, c'est bien la Squadra Azzurra qui tentera de ravir son titre de championne d'Europe à l'Espagne. Et à la vue de ce que produit la troupe de Cesera Prandelli depuis le début de la compétition, ce n'est pas volé. Ce n'est pas l'Allemagne qui dira le contraire. Pourtant étincelante également en Ukraine et en Pologne et alors qu'elle bénéficiait de deux jours de repos en plus par rapport aux Transalpins, contraints qui plus est de passer par la prolongation devant l'Angleterre en quarts de finale, la Nationalmannschaft se sera montrée impuissante sur la pelouse de Varsovie. Pourtant, les coéquipiers de Mario Gomez débutaient bien la rencontre. Mais Pirlo sauvait sur sa ligne une première tentative de Hummels (5e), alors que Buffon s'imposait bien sur une frappe de Kroos (12e).

Rapidement, l'Italie mettait en place le jeu séduisant prôné depuis l'arrivée de Prandelli à sa tête, et pouvait cette fois comptait sur un Balotelli efficace. Pointé du doigt après plusieurs ratés dans les premiers matches, l'attaquant de Manchester City mettait cette fois tout le monde d'accord. Il bénéficiait tout d'abord d'un centre parfait du gauche de Cassano et de l'attentisme de Badstuber pour surgir et placer une tête imparable sur la première grosse occasion de l'Italie (20e, 1-0). Victorieuse de ses 15 matches dans cet Euro, phase de qualification comprise, l'Allemagne vacillait, et craquait totalement un peu plus d'un quart d'heure plus tard, alors qu'elle poussait pour égaliser. Sur un contre consécutif à un corner, Montolivo envoyait un ballon parfait pour Balotelli en profondeur. Super Mario prenait le meilleur sur le pauvre Lahm, abandonné par ses coéquipiers, et s'en allait crucifier Neuer d'un boulet de canon pour doubler la mise (36e, 1-0).

L'Italie a maitrisé


De quoi totalement assommer les supporters allemands présents dans les tribunes, pas habitués à voir leur équipe être croquée de la sorte. Löw tentait bien un coup de poker à la mi-temps, avec les entrées de Klose et Reus. Ce dernier se mettait en évidence, mais trouvait sur sa route un Buffon impeccable, qui sortait une énorme parade sur un coup franc (61e), après avoir déjà écoeuré Khedira en première mi-temps (34e). S'appuyant sur une défense solide, l'Italie se procurait plusieurs occasions de tuer définitivement le match, contre une Allemagne qui se jetait à l'attaque en ne jouant qu'avec trois défenseurs pour les 20 dernières minutes. Mais Marchisio, par deux fois, n'accrochait pas le cadre (66e, 74e), tout comme Di Natale, entré en lieu et place d'un Balotelli en proie aux crampes, en fin de match (81e). Heureusement pour elle, la Squadra Azzurra n'avait pas à regretter ses occasions manquées. Sevrés d'occasions devant la maitrise italienne, les Allemands voyaient Buffon stopper une tentative de Hummels dans les toutes dernières minutes (89e).

Ils reprenaient pourtant espoir pour les dernières secondes, quand Özil transformait un penalty sifflé par Stéphane Lannoy, dernier Français en lice dans cet Euro et auteur d'un bon arbitrage, consécutif à une main de Balzaretti (2-1, 90e+1). Une réduction de l'écart qui intervenait trop tardivement pour l'Allemagne, une fois encore stoppée aux portes de la finale. Comme il y a deux ans au Mondial sud-africain, elle n'est pas parvenue à justifier son statut de favori de la compétition, face à l'une de ses bêtes noires. Pas vraiment attendue à pareil fête, l'Italie va désormais défier l'Espagne dimanche. A la vue de l'opposition en phase de poules entre les deux équipes (1-1), le spectacle devrait être au rendez-vous.

F.S





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fiche du Stats

Euro
- Demi-Finales

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live