L'Espagne, un grand champion

Football / Euro 2012

L'Espagne, un grand champion
Photo TEAMSHOOT

L'Espagne, un grand champion

Dimanche 1 juillet 2012 - 23:45

L’équipe d’Espagne n’a pas laissé la moindre chance à l’Italie ce dimanche soir en finale de l’Euro 2012 (4-0), et remporte son troisième titre majeur consécutif, après l'Euro 2008 et la Coupe du monde 2010. La Squadra Azzurra n'a strictement rien pu faire face à une Roja qui a livré son match le plus abouti de la compétition.

L’Espagne ne se lasse donc pas de gagner. Après avoir remporté l’Euro 2008 et la Coupe du monde 2010, la Roja est entrée un peu plus dans la légende ce dimanche soir en battant l’Italie en finale de l’Euro 2012 (4-0), s’offrant un troisième titre majeur consécutif, du jamais vu. D’autant que celui-ci a été gagné presque trop facilement. Face à des Italiens visiblement empruntés après leur parcours vers la finale, les hommes de Vicente Del Bosque ont très rapidement pris les commandes de la partie, pour ne plus jamais les lâcher. Dès la 14e minute de jeu, la Roja dominatrice ouvre la marque grâce à une action entre Iniesta, Fabregas et David Silva, le trio offensif une nouvelle fois titularisé. Iniesta trouve son coéquipier du Barça en profondeur sur le côté droit de la surface de réparation, et ce dernier résiste au retour de Chiellini pour servir à mi-hauteur le meneur de jeu de Manchester City, qui trompe Buffon de la tête.

Ce but réveille la Squadra Azzurra, qui parvient à se procurer quelques occasions sur le but de Casillas, dont une trop individualiste de Cassano (29e). Les minutes passent et l’Italie reprend petit à petit la possession du ballon, un fait rarissime contre les Espagnols. Mais chaque tentative transalpine est stoppée par un Casillas infranchissable, et ses coéquipiers en profitent pour assommer leurs adversaires. Juste avant de rejoindre les vestiaires, une montée rageuse et inattendue de Jordi Alba est superbement récompensée par une passe en profondeur magistrale de Xavi, le latéral gauche n’ayant plus qu’à tromper tranquillement Buffon (41e), échappé de tout marquage. Après seulement 45 minutes de jeu, l’Espagne a déjà tué la rencontre.

Le meilleur match de l'Espagne


Et c’est loin d’être terminé. Cesare Prandelli, le sélectionneur italien, tente de changer la donne à la pause en faisant entrer Di Natale à la place de Cassano, mais c’est à l’inverse la Roja qui se montre immédiatement la plus dangereuse. Dès la 49e minute, les Espagnols doivent hériter d’un penalty sur corner, grâce à une tête de Sergio Ramos contrée par la main de Bonucci, mais les arbitres ne voient rien et laissent jouer. Dans la foulée, Prandelli effectue son troisième changement en sortant Montolivo au profit de Thiago Motta, mais le Parisien se blesse dans les cinq minutes qui suivent et doit laisser ses partenaires, déjà aux abois, à dix contre onze. Les Italiens n’y croient alors absolument plus, et la suite de la rencontre n’est plus qu’un long calvaire pour eux, et une délectation pour l’Espagne.

La démonstration va même prendre plus d’ampleur avec deux nouveaux buts ibères dans les dix dernières minutes d’une finale à sens unique. A la 84e, Fernando Torres est à la conclusion d’un nouveau bijou collectif, avant de se transformer en passeur décisif à la 88e pour Mata, qui disputait là ses premières minutes de l’Euro. La Squadra Azzurra ne méritait évidemment pas une telle déculottée, mais une fois encore, les Espagnols étaient trop forts.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fiche du Stats

Euro
- Finale

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine