Erreur lors du traitement du fichier SSI
Football - Euro 2012

Ibrahimovic, attention danger pour les Bleus

Ibrahimovic, attention danger pour les Bleus

"C'est le joueur le plus important de l'équipe. Nous dépendons beaucoup de lui. En France, on peut le comparer à Zidane qui faisait la différence dans les moments importants. " L'aveu et la comparaison sont signés Kim Källström dans les colonnes de 20 Minutes. Difficile de remettre en doute la parole du milieu de terrain de la Suède concernant son capitaine, Zlatan Ibrahimovic. Pourtant, comme certaines stars annoncées de cet Euro, l'attaquant du Milan AC n'a pas vraiment brillé depuis le début de la compétition. Il y a bien eu ce but contre l'Angleterre (2-3), vendredi dernier. Une réalisation vaine, qui n'a pas empêché l'élimination de la troupe d'Erik Hamren, déjà battue par l'Ukraine pour son entrée en lice après avoir (déjà) mené au score (1-2). "C'est le mauvais sort qui s'est abattu sur nous", regrettait alors Zlatan. Deux défaites en autant de matches, un billet retour déjà composté et des prestations en demi-teinte : de quoi piquer l'égo de la star suédoise avant de retrouver l'équipe de France à Kiev mardi.

Plus tueur


"On joue pour l'honneur contre la France. On va rentrer à la maison avec des points dans la poche. Il nous reste un match pour faire quelque chose de positif", a-t-il d'ores et déjà prévenu sur le site de l'UEFA, preuve que la Suède jouera le jeu jusqu'au bout. Ibrahimovic devrait d'ailleurs concentrer l'attention de la défense française pour ce match. Philippe Mexès risque de ne pas vraiment reconnaître son coéquipier au Milan AC d'ailleurs. Attaquant de pointe en club, Zlatan est utilisé dans un rôle un peu plus reculé en sélection. Meneur de jeu, il met ainsi sa qualité technique au service de sa sélection, lui le génial soliste. "Il a un physique exceptionnel. Personne n'a une force comme la sienne. Il arrive à combiner ce potentiel athlétique avec une qualité technique de très haut niveau", a souligné Källström, qui a remarqué également le côté "renard des surfaces" développé par son capitaine. Moins amuseur de la galerie, plus tueur, le Zlatan nouveau a d'ailleurs fait mal en Serie A, dont il a terminé meilleur buteur avec 28 réalisations. Soit quasiment autant qu'en 79 sélections avec la Suède (32 buts). Un nouvel état d'esprit sur le terrain qui ne l'a pas empêché de quelques coups de sang dont il a le secret, comme ce crachat sur Aronica, le joueur de Naples, qui lui a valu trois matches de suspension.

Partir la tête haute


Son parcours en sélection n'a pas non plus était un long fleuve tranquille, à l'image de son expulsion du groupe avant un match qualificatif pour l'Euro 2008 pour une sortie en boite de nuit, ou de ses menaces régulières de prendre sa retraite internationale. Mais Zlatan a bien changé. Erik Hamren l'a compris en lui confiant le brassard de capitaine. "Dans le groupe, il est cool. Il fait rigoler tout le monde", a confié Kim Källström, évoquant une facette quelque peu méconnue du personnage. Quant à l'idée d'une retraite internationale, elle a été balayée d'un revers de la main malgré l'élimination prématurée de la Suède dans cet Euro. "Je suis toujours motivé. J'en veux beaucoup plus et j'en ferai beaucoup plus. Ce qui s'est passé n'a rien de positif, et la seule conséquence est que j'en veux encore", a lâché Ibrahimovic quand on lui a demandé s'il songeait à quitter définitivement la sélection à l'issue de cette compétition. L'équipe de France est prévenue : Zlatan Ibrahimovic a bien l'intention de quitter l'Euro la tête haute.


Achetez ce produit L'équipe de France de football sur sport-kiff.com








Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport