Sepp Blatter a concédé que donner l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar a été une erreur.

Sepp Blatter commence à s’en mordre les doigts. Le président de la FIFA a une fois de plus taclé l’organisation de la Coupe du monde 2022 par le Qatar. A un journaliste de la chaîne de télévision suisse RTS qui lui a demandé si ce choix a été une erreur, Blatter a répondu sans hésiter : Oui, bien sûr, lors d’un entretien jeudi soir. Mais vous savez, on commet beaucoup d’erreurs dans la vie. Le rapport technique du Qatar indiquait bien que les températures en été sont bien trop élevées. Pourtant, cet élément n’a pas empêché le comité exécutif de la Fifa d’attribuer avec une majorité assez large le Mondial à l’émirat, a ajouté le dirigeant, qui brigue un nouveau mandat à la tête de l’instance dirigeante du football international.

Pour lui, la France et l’Allemagne sont les principales fautives dans ce choix. Car si le Qatar n’a pas acheté le Mondial 2022, cette attribution est la conséquence des poussées politiques de la France et l’Allemagne, a accusé Blatter. Et nous, nous ne pouvons pas intervenir dans les considérations politiques. D’autant que nous savons très bien que de grandes maisons françaises et allemandes travaillent au Qatar…, a-t-il ajouté, sans faire référence au rendez-vous entre Nicolas Sarkozy, alors président de la République, Michel Platini, à la tête de l’UEFA, et l’émir du Qatar quelques mois avant le vote pour l’attribution du Mondial 2022.

Une compétition qui devrait se disputer l’hiver à en croire le président de la FIFA. C’est plus que probable, a-t-il avoué, faisant écho à ses propres propos tenus en avril. Le casse-tête autour de cette attribution se poursuit. La FIFA doit rendre avant la fin de l’année les résultats d’une enquête menée auprès des principaux acteurs (joueurs, fédérations, sponsors…) et se prononcer officiellement sur un éventuel changement de date. Retirer le Mondial 2022 au Qatar reste exclu. Du moins pour l’instant…