Football - Mondial 2014

L'Espagne et l'Allemagne se méfient

L'Espagne et l'Allemagne se méfient

L'Italie ne doit (déjà) plus se louper
La situation n'est pas encore trop grave pour l'Italie, première du groupe B avec quatre points en deux matches au moment d'aller défier l'Arménie. Mais les performances des joueurs de Cesare Prandelli n'ont pas convaincu pour le moment. Le match nul surprise contre la Bulgarie pour leur entrée en lice (2-2) a été suivi d'une victoire guère convaincante à Malte (2-0). Pas de quoi faire les fiers. "J'attends une Italie consciente du fait que nous jouons gros", a ainsi prévenu le sélectionneur italien, qui pourrait quelque peu rajeunir son équipe pour cette rencontre. Le Parisien Marco Verratti, auteur d'un bon début de saison, pourrait connaître sa deuxième sélection. Mais tous les regards seront tournés du côté de Stephan El Shaarawy, qui a maintenu le Milan AC à flots tout seul ou presque avec ses buts ces dernières semaines.

Match piège pour l'Allemagne, facile pour les Pays-Bas et l'Angleterre
Invaincue en phase éliminatoire depuis 2007 (!) et victorieuse de ses deux premiers matches sur la route du Mondial 2014, l'Allemagne se déplace en pleine confiance en Irlande dans le groupe B. Un adversaire à ne pas prendre à la légère dans un groupe qui comporte aussi la Suède. Deux trouble-fêtes prêts à compliquer la tâche à Lukas Podolski et ses coéquipiers, privés pour l'occasion de Mario Gomez, toujours blessé. Surtout que l'Autriche a montré la voie à suivre en étant toute proche d'accrocher les joueurs de Joachim Löw lors de la précédente journée (1-2). Dans le groupe C, la réception d'Andorre ne devrait être qu'une formalité pour les Pays-Bas, avec un festival de buts à la clé. Il faudra engranger de la confiance avec un déplacement plus délicat en Roumanie mardi. Autre poids lourd pour qui la tâche s'annonce aisée : l'Angleterre, opposée à la modeste équipe de Saint-Marin. L'occasion pour la nouvelle garde des Three Lions, symbolisée par Kyle Walker, Tom Cleverley, Jonjo Shelvey ou encore Danny Welbeck de prouver qu'elle a les épaules assez solides pour faire oublier les John Terry (retraite internationale), Steven Gerrard (suspendu) ou Frank Lampard (blessé).

Russie-Portugal, le choc
Dans une journée sans réelle affiche, le choc opposera la Russie au Portugal dans le groupe F. Deux équipes qui ont remporté leurs deux premières rencontres dans ces éliminatoires. En quête de rachat après un Euro raté (élimination dès les poules), les Russes espèrent frapper un grand coup. "On ne devrait pas qualifier ce match de décisif, mais nous avons toutes les bonnes raisons, nous devrions être capables de gagner un grand match", a annoncé Fabio Capello, le sélectionneur russe. Du côté de la Selecçao, on comptera notamment sur Cristiano Ronaldo, bien présent après avoir été incertain. L'attaquant est dans une forme du tonnerre en ce début de saison, comme en attestent ses deux récents triplés et surtout son doublé lors du Clasico avec le Real Madrid.

L'Espagne sans fanfaronner
A quatre jours du choc face à l'équipe de France à Madrid, l'Espagne se voit offrir un déplacement piège à Minsk pour y défier la Biélorussie. Une rencontre a priori largement abordable pour les champions d'Europe et du monde en titre. Sauf que la Roja a souffert pour se défaire de la Géorgie il y a deux mois (0-1). Et la Biélorussie, battue par les Bleus dans le même temps (1-3), s'avance sans pression et en pleine confiance, emmenée notamment par un noyau de joueurs du Bate Borisov. A l'image de son club référence, en tête de son groupe en Ligue des champions après s'être offert Lille et le Bayern Munich (3-1 à chaque fois), la Biélorussie espère bien profiter de l'effet de surprise pour réaliser un énorme coup. Privée de Gerard Piqué et Carles Puyol, blessés, l'Espagne est prévenue. Preuve toutefois que cette rencontre n'emballe pas vraiment les foules : les télévisions espagnoles n'ont pour le moment pas acquis les droits de diffusion pour la retransmettre...




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport