La Coupe du monde débute le 12 juin prochain, et entretemps, Sport.fr vous fait découvrir chacune des 32 équipes de la compétition. Le Nigeria aura son mot à dire dans ce groupe F, avec pour objectif d’accrocher les huitièmes de finale de la compétition.

L’objectif : accrocher la deuxième place
Digne représentant du continent africain pour ses deux premières participations en 1994 et 1998, où les Super Eagles étaient arrivés en 8e de finale, le Nigeria avait dû s’arrêter au premier tour lors des éditions 2002 et 2010. Mais cette fois, c’est en qualité de champions d’Afrique en titre que les hommes de Stephen Keshi vont se présenter au Mondial brésilien. Vraisemblablement, c’est avec la Bosnie que le Nigeria se battra pour accrocher la deuxième place, l’Argentine paraissant intouchable dans ce Groupe F. Mais alors que les Bosniens participeront à leur première phase finale d’une compétition majeure, les Nigérians pourront de leur côté faire parler leur expérience…
La star : Obi Mikel

Alors qu’il a plus l’habitude d’assurer l’équilibre défensif de son équipe à Chelsea, John Obi Mikel est le véritable leader technique du milieu de terrain en sélection nationale. L’intéressé sera d’ailleurs forcément revanchard, lui qui avait raté la dernière édition en Afrique du Sud pour cause de blessure. En plus de ses qualités intrinsèques, Obi Mikel aura un véritable rôle de leader à jouer dans les vestiaires, puisqu’il a remporté de nombreux trophées avec les Blues, dont la Ligue des champions (2012) et l’Europa League (2013).

Le style : Un jeu physique mais offensif
Tout le monde a encore en tête les gris-gris de Jay-Jay Okocha ou bien encore le missile en lucarne de Sunday Oliseh lors de de la Coupe du monde 98. Désormais, le football nigérian est probablement moins spectaculaire, mais cette nouvelle génération dorée, composée de quelques talents comme Musa, Echiejile ou encore Moses peut faire très mal, notamment au point de vue de l’impact physique. L’Iran, l’Argentine et la Bosnie n’ont donc qu’à bien se tenir…