La Coupe du monde débute le 12 juin prochain, et entretemps, Sport.fr vous fait découvrir chacune des 32 équipes de la compétition. La Bosnie participera à sa première Coupe du monde au Brésil. Mais les hommes de Safet Susic devraient compenser leur manque d’expérience à ce niveau par un enthousiasme débordant.

L’objectif : atteindre les 8e de finale
Pour la première fois de sa jeune histoire, la Bosnie-Herzégovine participera à une compétition majeure internationale. Pour autant, les coéquipiers de Miralem Pjanic ne seront pas dénués d’ambition au Brésil. Safet Susic, le coach de notre équipe nationale, a publiquement déclaré que l’objectif de l’équipe était de sortir de la phase de poules, explique Naim Sejtanic de bosniansports.wordpress.com. Ce sera surement un duel avec le Nigeria pour accrocher la deuxième place, derrière l’Argentine. Les attentes du public ne sont pas très grandes, tout le monde au pays est déjà heureux de participer à cette Coupe du monde.

La star : Edin Dzeko
Pour les supporters, seul un joueur est considéré comme la superstar de l’équipe. Il s’agit d’Edin Dzeko, l’attaquant de Manchester City. Il joue pour l’un des plus grands clubs européens et il est actuellement dans une grande forme. Depuis 2014, il a marqué beaucoup de buts, ajoute notre consultant. Ses prestations en équipe nationale aussi lui ont permis de marquer des points auprès des Bosniens : Seul Robin van Persie a fait mieux que Dzeko durant les qualifications pour le Mondial. Il a marqué dix buts et a grandement aidé l’équipe à se qualifier.

Le style : un jeu offensif
Avec Ibisevic et Dzeko aux avants-postes, Safet Susic dispose de deux tours de contrôle loin d’être maladroites avec leurs pieds. C’est d’ailleurs avec ces deux joueurs qu’il a disputé la majeure partie des qualifications. Pour autant, il semble que le sélectionneur ait décidé de se montrer plus prudent pour cette Coupe du monde. Susic a déclaré qu’il pensait ne jouer qu’avec qu’un seul buteur pendant le Mondial, nous explique Naim Sejtanic. Ce n’est pas pour autant que les offensives bosniennes ne seront pas dangereuses…