La Coupe du monde débute le 12 juin prochain, et entretemps, Sport.fr vous fait découvrir chacune des 32 équipes de la compétition. Petit Poucet du groupe D, le Costa Rica espère créer la surprise grâce à son collectif et à un état d’esprit irréprochable.

L’objectif : bien figurer et se mettre à rêver
Petit Poucet de ce groupe D, où la bataille risque de faire rage entre l’Angleterre, l’Italie et l’Uruguay, le Costa Rica sera l’équipe contre laquelle il ne faudra pas se louper. Pour autant, Jorge Luis Pinto, le sélectionneur Costa Ricain, espère donner du rêve à son peuple. Le but est de faire bonne figure dans ce groupe où se trouvent trois champions du monde et conserver le plus longtemps possible la possibilité de nous qualifier pour le tour suivant, nous explique Jose Fernando Araya, de la Nacion. Voir le Costa Rica en 8e de finale et éliminer deux des gros de ce groupe D serait effectivement une grande surprise.

La star : Keylor Navas, le dernier rempart
Auteur d’une très bonne saison sous les couleurs de Levante, Keylor Navas devra réaliser des miracles pour préserver ses cages inviolées face à Mario Balotelli, Wayne Rooney ou encore Luis Suarez. Il a fait une saison fantastique en Liga. Il a été l’un des meilleurs gardien du championnat et il est suivi par de grandes équipes en Europe, ajoute notre confrère de la Nacion. Il faudra aussi suivre de près Bryan Ruiz, le milieu de terrain du PSV Eindhoven. Il apporte beaucoup au Costa Rica par son expérience et son pied gauche.

Le style : une équipe joueuse et solide derrière
Deuxième de la zone CONCACAF derrière les Etats-Unis, le Costa Rica a proposé un jeu fait de passes courtes et de moments de conservation. Mais pas que. La philosophie de jeu du Costa Rica est joviale. Les joueurs savent faire preuve de créativité, mais Jorge Luis Pinto a aussi su solidifier la défense, explique Jose Fernando Araya. Nous avons fini les qualifications pour le Mondial avec la meilleure défense de la zone et nos joueurs font preuve d’un état d’esprit très collectif. De quoi donner des sueurs froides aux autres équipes de son groupe ? En tout cas le Costa Rica jouera sa carte à fond.

Benjamin Feurgard