La Coupe du monde débute le 12 juin prochain, et entretemps, Sport.fr vous fait découvrir chacune des 32 équipes de la compétition. Sans grandes ambitions, l’Angleterre se présente au Brésil avec un effectif jeune et dont certains éléments pourraient se révéler au niveau international. Mais ce sera sur Captain Gerrard et Wayne Rooney que tous les espoirs anglais vont reposer.

Objectif : des quarts et du spectacle
Depuis 1966, l’Angleterre est à la recherche de son deuxième titre de champion du monde. Pas trop la peine de rêver pour les supporters des Three Lions, ce n’est pas non plus cette année que la bande à Steven Gerrard devrait soulever la Coupe du monde. Généralement, les supporters (et les médias) placent l’Angleterre comme l’un des grands favoris, nous explique Romain Molina, journaliste pour L’Equipe.fr et qui tient le blog spécialisé sur le football anglais Kick-off. Une certaine arrogance, qui n’est pas de mise pour ce Mondial : Cette année, ils sont contents de voir certains jeunes et pensent qu’il faut les former pour l’avenir, notamment Sterling. Beaucoup aimeraient un peu plus de spectacle et comptent sur Adam Lallana pour ça. Du côté de la Fédération en revanche on vise au moins un quart de finale.

La star : Rooney et Gerrard se partagent le leadership
Si l’Angleterre réalise une grande Coupe du monde, cela devra forcément passer pas des bonnes prestations des expérimentés Wayne Rooney et Steven Gerrard. Pourtant, l’attaquant mancunien n’est pas au top ces derniers temps. C’est celui qui fait le plus parler et qui inquiète le plus également. Il est officiellement remis en cause, notamment par Gary Lineker, qui pense qu’il devrait même aller sur le banc pour la Coupe du Monde, déclare notre interlocuteur. En revanche, le capitaine de Liverpool a toujours très bonne cote outre-Manche : Il jouit d’une incroyable aura au sein de la sélection et chez les autres joueurs européens. De plus, il a réalisé une bien belle saison et Hogdson souhaite bâtir l’équipe autour de lui.

Le style : Gerrard en quaterback
En Angleterre, personne n’a été très emballé par le jeu proposé par les Three Lions lors des phases de qualifications. Il y a parfois eu de bonnes choses, mais c’était rare, explique le créateur de Kick-off. Visiblement, on s’oriente sur une ligne de défense assez basse, Gerrard en pointe basse/quaterback et un jeu de contre-attaque avec Lallana, Sterling, Sturridge (qui a été excellent lors du premier match de préparation). Quid de Rooney ? C’est une bonne question, car il risque de jouer sur un côté. Hodgson compte en revanche beaucoup sur le travail des latéraux et notamment sur celui de Leighton Baines, comme nous l’explique notre consultant : Baines aura un rôle sur phases arrêtées et dans ses montées pour dédoubler et permettre aux ailiers/dribbleurs de rentrer et semer la pagaille. Dans un groupe où il faudra se défaire de l’Italie et de l’Uruguay, il faudra néanmoins pouvoir compter sur des joueurs tous au top pour espérer passer.

Benjamin Feurgard