Dans le groupe B, les Pays-Bas ont l’occasion de valider dès ce soir leur billet pour les huitièmes de finale face à l’Australie. Après avoir étrillé l’Espagne lors du premier match (5-1), à quel sauce les Oranje vont-il croquer la modeste formation australienne ?

2-3
Australie Pays-Bas

Buts : Robben (20e), Cahill (22e), Jedinak (55e), Van Persie (58e), Memphis (67e)

C’est fini ! Au terme d’un match épique, les Néerlandais se sont imposés dans la douleur mais font un grand pas vers la qualification pour les 8e de finale de ce Mondial. Les Australiens n’ont pas démérité.

90+2 / 2-3 > Lens manque la balle du K.O
Lancé sur le côté droit, l’attaquant dribble un défenseur mais bute sur Ryan.

90e / 2-3 > Trois minutes de temps additionnel
Les Australiens vont devoir tout donner durant ce laps de temps.

87e / 2-3 > Changement pour les Pays-Bas
Lens rentre à la place de Van Persie qui a des crampes. C’est Robben qui prend le brassard.

83e / 2-3 > Les Pays-Bas prennent le dessus
Les Oranje ont remis le pied sur le ballon et font courir des Socceroos qui semblent quelque peu émoussés physiquement.

78e / 2-3 > Changement pour les Pays-Bas
De Guzman cède sa place à Wijnaldum.

77e / 2-3 > Changement pour l’Australie
Oar est remplacé par Taggart.

76e / 2-3 > Ryan s’interpose
Lancé, Van Persie contrôle le ballon dans la surface et passe en retrait pour De Jong qui trouve les gants du portier australien.

74e / 2-3 > Coup franc de Robben
Le Bavarois, 25 mètres, tir côté fermé et ne trompe pas Ryan.

67e / 2-3 > BUT DE MEMPHIS !
Le milieu offensif néerlandais tir de loin et trompe Ryan, qui se troue complètement sur le coup. C’est cruel pour l’Australie, qui venait de se créer une grosse occasion juste avant.

63e / 2-2 > Leckie fait ce qu’il veut
Le milieu offensif australien se balade sur la pelouse et fait très mal aux Néerlandais ce mercredi.

58e / 2-2 > BUT DE VAN PERSIE !
Le Néerlandais remet les compteurs à 0 en marquant son troisième but de la compétition d’une frappe puissante sous la barre.

55e / 2-1 > BUT DE JEDINAK !
Le joueur Australien donne l’avantage à son pays en transformant le penalty !

53e / 1-1 > Penalty pour l’Australie
Sur un centre de Bozanic, Janmaat détourne le ballon de la main ! L’arbitre désigne le point de penalty.

50e / 1-1 > Frappe de Sneijder détournée par Ryan
Le milieu offensif des Oranje est bien positionné aux 20 mètres et tente sa chance. Le portier des Socceroos détourne en corner. Ce dernier ne donnera rien.

48e / 1-1 > Carton jaune pour Van Persie, suspendu pour le Chili
L’attaquant mancunien se voit sanctionner pour un coup de coude sur un défenseur. Il manquera le match contre le Chili.

46e / 1-1 > C’est reparti a Porto Alegre
Les Australiens mettent la pression d’entrée et se voit refuser un but pour une faute à l’entrée de la surface après seulement 12 secondes de jeu.

Mi-temps : Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur 1-1. Les Néerlandais sont clairement en difficultés face à des Australiens plus que jamais motivés.

45e / 1-1 > Changement pour les Pays-Bas
Indi ne reviendra pas sur la pelouse. Il est remplacé par Memphis Depay, un attaquant, ce qui signifie que Louis van Gaal compte changer de système.

43e / 1-1 > Carton jaune pour Tim Cahill
L’ancien joueur d’Everton est en retard sur Indi. Il manquera le prochain match de la compétition, puisqu’il avait déjà reçu un avertissement contre le Chili.

40e / 1-1 > Les Néerlandais commence à s’agacer
Robben tente de remobiliser ses troupes, la possession de balle est à 60% en faveur de l’Australie. Qui l’aurait cru ?

36e / 1-1 > Les Pays-Bas se font balader
Ce sont les Australiens qui ont le ballon et qui font courir les Néerlandais.

31e / 1-1 > Grosse occasion de Bresciano
Parfaitement servi par Leckie, l’ancien joueur de Palerme ne cadre pas sa frappe alors qu’il est dans la surface de réparation. Les Pays-Bas souffrent !

28e / 1-1 > Blind est bien décalé par Robben
Mais son centre trouve la poitrine d’un défenseur australien.

25e / 1-1 > Vlaar de la tête
Sur un corner de Robben, le défenseur néerlandais s’élève plus haut que tout le monde mais ne cadre pas sa tête.

22e / 1-1 > BUT DE CAHILL !
Dans la foulée, Tim Cahill réalise un geste de grande classe en reprenant de volée un ballon dans la surface. Ce match est loin d’être terminé !

20e / 0-1 > BUT DE ROBBEN !
Après un début de match compliqué, Arjen Robben remonte le terrain balle au pied et croise sa frappe. Ryan est battu et les Néerlandais ont fait le plus dur.

18e / 0-0 > Coup franc de Robben pour la tête de Van Persie
Première vraie occasion pour les hommes de Louis van Gaal, mais Ryan se saisit facilement du ballon.

16e / 0-0 > Première occasion pour les Australiens
Mais la frappe des Bresciano est contrée. Le corner par la suite ne donne rien.

13e / 0-0 > Les Pays-Bas stagnent
Les Néerlandais ont du mal à trouver les intervalles dans la défense australienne. Visiblement cette équipe est plus à l’aise dans l’art du contre.

10e / 0-0 > De Jong dans ses œuvres
Le milieu de terrain défensif néerlandais fait une prise de judo sur un Australien et parvient à obtenir la faute. Ce joueur est un génie.

8e / 0-0 > Match un peu haché
A cause des fautes des deux côtés. Les Socceroos ne semblent néanmoins pas inhibés par l’enjeu.

5e / 0-0 > Première accélération de Robben
Le joueur du Bayern entre dans la surface australienne mais manque son dernier contrôle. Comme quoi, cela peut même arriver aux meilleurs.

1e / 0-0 > Le coup d’envoi est donné à Porto Alegre
Ce sont les Pays-Bas par Robben et Van Persie qui lancent les hostilités.

Les compositions

Le sélectionneur des Pays-Bas Louis van Gaal n’a pas fait dans la demi-mesure pour affronter l’Australie puisqu’il reconduit la même équipe qui a battu l’Espagne (5-1) la semaine passée. Il conserve donc son 3-5-2 et aligne son trio Sneijder-Robben-Van Persie aux avants-postes. Côté australien, McGowan remplace le malheureux Franjic, touché face au Chili et forfait pour le reste de la compétition. Les Socceroos pourront en revanche compter sur leur star Tim Cahill, titulaire à la pointe de l’attaque.

18h00 – à Porto Alegre (groupe B) – beIN Sports

Le débat d’avant-match : Van Persie en mission

C’est bien simple : lorsque Robin van Persie marque, les Pays-Bas ne perdent quasiment jamais. Du haut de ses 45 buts en sélection, record absolu sous le maillot néerlandais, l’avant-centre de Manchester United n’a connu la défaite qu’à deux reprises lorsqu’il a trouvé le chemin des filets. Une statistique hallucinante et significative du poids de l’ancien Gunner sur les performances de son équipe nationale, victorieuse de l’Espagne (5-1) vendredi grâce à un nouveau récital de son capitaine.

Encore une fois déconcertant de facilité face aux champions du monde en titre, à l’image de son égalisation aérienne et tout en toucher, Robin van Persie a retrouvé le niveau qui fait de lui la pierre angulaire de la jeune équipe de Louis van Gaal qu’il bonifie match après match. Accompagné d’Arjen Robben et Wesley Sneijder dans un 5-3-2 où les trois stars néerlandaises font la loi, le buteur batave semble inarrêtable lorsqu’il porte les couleurs de son pays. Bien plus qu’en club, en tout cas, où son rendement s’est nettement détérioré cette saison. Gêné par des problèmes physiques tout au long de l’année, Robin van Persie n’a pas réussi à confirmer les espoirs placés en lui du côté de Manchester United, pour qui il n’a inscrit que 12 buts en 21 petits matchs de Premier League. Mais c’était pour mieux rebondir sous la tunique des Pays-Bas, sous laquelle il déçoit rarement.

Avant d’affronter l’Australie mercredi (18h), Robin van Persie se prépare donc à ce qu’il sait faire de mieux : marquer pour son pays. Une habitude qui ne le quitte plus depuis le 8 juin 2005 et sa toute première réalisation face à la Finlande. RVP n’avait pas 22 ans mais il savait déjà que sa carrière le mènerait au sommet du panthéon néerlandais. Des Pays-Bas à qui il doit tout, lui qui a vu le jour à Rotterdam avant d’exploser au Feyenoord, club mythique s’il en est et véritable pépinière de talents dont il fait partie. Aujourd’hui, les chiffres parlent pour lui et son dévouement à la tunique orange n’a souffert d’aucune contestation depuis ses premiers pas en sélection. Car Van Persie n’est pas seulement le meilleur buteur de l’histoire des Pays-Bas, il en est aussi et surtout le capitaine, symbole ultime du leader qu’il est devenu au sein d’une équipe qu’il compte bien emmener en huitièmes de finale. Et plus encore.