Football - Coupe de France

L'OL passe à la trappe

L'OL passe à la trappe

L'Olympique Lyonnais ne verra donc pas les 16e de finale de la Coupe de France. Face à Epinal, équipe de National, les Gones ont du s'incliner après un match fou (3-3, 4 tab 3) où les spectateurs du Stade de la Colombière sont passés par toutes les émotions possibles et imaginables. Car ce sont les locaux qui ont cueilli à froid les actuels co-leaders de Ligue 1. Boubaya a marqué à deux reprises en trois minutes (10e, 13e) et pensait pouvoir permettre aux amateurs de pouvoir tenir. Mais en bête blessée, les Lyonnais revenaient au score en à peine cinq minutes, grâce à Gomis (15e) et Fofana (20e). Le troisième but de Lisandro Lopez (61e) sur penalty semblait définitivement sceller le sort des Spinaliens, mais c'était mal connaître la mentalité des Jaune. Et c'est au forceps que Focki allait chercher l'égalisation (75e). Alors que rien n'était marqué durant les prolongations, il fallait donc s'en remettre aux tirs au but. Après les échecs de Fofana et Koné, Dhieudhiou envoyait les siens au paradis et faisait d'Epinal les héros de ces 32e de finale.

C'est non sans douleurs que l'Olympique de Marseille s'est qualifié pour les 16e de finale de la Coupe de France. Et les Phocéens pourront dire un grand merci à leur buteur vedette cette saison, André-Pierre Gignac, auteur d'un doublé. Contre Guingamp, l'ancien joueur de Toulouse s'est mué sauveur. D'abord en ouvrant la marque (21e), ensuite en inscrivant le but de la victoire dans les prolongations (107e). Car les protégés d'Elie Baup pensaient surement avoir fait le plus dur, et à ne pas doubler la mise, sont restés à la merci d'un but breton. Et c'est Mandanne (83e) qui avait redonné espoir aux visiteurs. Mais les Olympiens continuent tout de même leur aventure dans cette Coupe.

Nice aussi s'est fait peur et a dû batailler 30 minutes supplémentaires pour faire la différence contre Metz, pourtant réduit à 10 une grande partie de la rencontre. Le héros des Aiglons est Esseyric (98e, 107e), double buteur dans les prolongations et qui permet aux ouailles de Claude Puel d'accéder au tour suivant. Tout était pourtant bien parti pour les Azuréens, avec l'ouverture du score de Maupay (27e). Mais N'GBakoto (54e) avait remis les deux équipes à égalité. Pour l'honneur, Bourgeois a réduit la marque en toute fin de rencontre (114e), mais cela n'a pas suffi.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport