Dans une interview à Nice-Matin, le président de l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivère, a dévoilé ses plans pour le mercato d’hiver (01 janvier – 31 janvier). Les supporters du club ne doivent pas s’attendre à une révolution.

Balotelli reste à Nice

« Non, c’est impossible. Vous connaissez son importance, c’est inenvisageable. Grâce à ses performances, il a retrouvé une valeur marchande à un an et demi de la fin de son contrat… Ce n’est pas ce qui nous intéresse pour Mario, mais qu’il continue à porter l’équipe vers le haut. C’est une belle histoire avec lui. C’est réconfortant de voir qu’on ne fait pas que des erreurs« , la déclaration du président de l’OGC Nice résume parfaitement la situation de Mario Balotelli.

Pourtant, l’attaquant italien avait déclaré, il y a plusieurs jours dans La Gazetta Dello Sport, que son objectif était « de retrouver un grand club. Pour gagner d’autres choses importantes ». 

Une arrivée mais plusieurs départs

Pour parler du mercato, l’interview de Julien Fournier, dimanche dans L’Equipe a parfaitement exposé le projet niçois pour ce mercato d’hiver. Le directeur général du club était surtout préoccupé par les départs pendant le marché des transferts hivernal. Son objectif ? alléger la masse salariale du club. Normalement, le GYM pourra compter sur le renfort d’un joueur pendant ce mercato.

« On va garder 90% du groupe car il est assez fourni parce qu’on incorpore beaucoup de jeunes et il faut qu’ils jouent. La réduction de l’effectif va aussi le rendre plus efficace. Nous n’investirons pas d’argent. C’est sûr qu’il y aura des départs, mais il n’y aura pas de nouveau joueur, sauf exception. Le risque, c’est de prendre un joueur qui ne jouera pas. Les places ne sont pas faciles à prendre dans ce rôle avec notamment Alassane (Plea), Allan (Saint-Maximin) et Bassem (Srarfi), qui continue sa progression ».

Cet hiver, à l’inverse du marché des transferts de l’été dernier, Nice ne sera pas en Une de la chronique mercato.