Alors que son déficit est estimé à 1 million d’euros, le Montpellier Handball va pouvoir souffler. Il doit lever 1,5 million d’euros provenant d’entreprises régionales.

Une quinzaine de chefs d’entreprise locaux s’apprêtent à entrer dans le capital du club à raison de 100.000 euros chacun. Parmi eux : André Deljarry, promoteur immobilier ; Pierre Mestre, PDG-fondateur d’Orchestra, ou encore Max Ponseillé, PDG du groupe OC santé qui compte treize établissements de soins privés. Sollicité, Louis Nicollin, en revanche, a décliné l’offre. Nous souhaitions le faire depuis deux, trois ans, mais d’autres affaires nous en ont empêchés, indique Rémy Lévy, le président de l’association qui va conserver 20% des parts.

Cet apport de 1,5 million d’euros entraîne un changement de statut du club il passe d’une EUSRL à une SAS et lui offre un apport de trésorerie résorbant son déficit comptable. Cet argent va servir à effacer une partie de la dette et bénéficier d’un volant de développement dans lequel nous allons discuter. La somme levée est de nature à résorber d’une traite le déficit (sur lequel, 400.000 euros ont été provisionnés dans le cadre d’un contentieux avec l’Urssaf concernant le statut des jeunes en formation selon le club). Mais le MAHB souhaite un plan d’apurement sur plusieurs saisons. Tout en présentant un budget semblable au précédent (environ 6 millions d’euros), cela lui permettra de garder des liquidités pour peaufiner son effectif. Le MAHB devrait par ailleurs bénéficier d’une location moins onéreuse de la Park&SuitesArena, la deuxième plus grande salle de sport de France après Bercy. Nous avons trouvé un terrain d’entente d’un point de vue financier et de la promotion de cette salle au national et à l’international selon le manager du club Patrrice Canayer.