Le Tour d'Espagne 2013 dévoilé

Cyclisme / Tour d'Espagne

Le Tour d'Espagne 2013 dévoilé

Le Tour d'Espagne 2013 dévoilé

Samedi 12 janvier 2013 - 15:50

Le Tour d'Espagne 2013 s'élancera de Vilanova de Arousa le 24 août avec un spectaculaire "chrono" par équipes et rejoindra Madrid le 15 septembre au terme d'un parcours exigeant, ont annoncé samedi les organisateurs lors de la présentation de la Vuelta à Vigo (nord-ouest).

Pour cette 68e édition, les concepteurs de la Vuelta ont reconduit la formule de la dernière édition - étapes nerveuses, un relief qui ne manque pas - qui avait été marquée par une superbe explication entre les trois Espagnols Contador (vainqueur final), Valverde et "Purito" Rodriguez.

"Le tracé devrait rendre la course explosive", a jugé Javier Guillen, le directeur de la course. Et Valverde glissait sous forme de boutade: "Je n'en peux plus de tant de montagnes".

Le leader de Movistar faisait là référence aux onze arrivées au sommet prévues cette année (une de plus que l'année dernière).

La Galice, terre de vélo et accessoirement de l'actuel président du gouvernement Mariano Rajoy, sera à l'honneur pour la première semaine de course.

Le départ sera original, les coureurs s'élançant pour le contre-la-montre par équipes d'un parc à moules flottant (une "batea") situé dans la fameuse "ria" de Vigo, l'estuaire sur lequel est nichée la ville.

Quatre étapes mèneront ensuite le peloton à travers une Galice vallonnée, tout au long d'un profil "casse-pattes" qui ne devrait pas déplaire à des coureurs explosifs comme Joaquin Rodriguez.

La route commencera ensuite à s'élever avec un premier triptyque d'arrivées en altitude en Andalousie.

Passages à 22%


Le col final de la 10e étape - Haza Llanas, un inédit avec des passages à 22% - devrait notamment donner une première indication des hommes en forme.

Après une journée de repos et un transfert vers l'Aragon, les coureurs s'engageront dans le seul contre-la-montre individuel prévu, à Tarazona, lui aussi relevé d'une montée de 3e catégorie (38 km).

Puis, arrivera le plat de résistance de cette Vuelta: un séjour prolongé dans les Pyrénées, composé de trois volets avec des arrivées au sommet en Andorre, à Peyragudes et à Sallent de Gallego.

La 15e étape - quatre premières catégories et l'ascension finale vers la station de ski de Peyragudes - est notamment à marquer d'une croix sur le calendrier.

Avec tout cela, le peloton (pauvres sprinteurs qui n'auront que quelques étapes de transition à se mettre sous la dent!) ne sera pas encore au bout de ses peines. Deux étapes au profil irrégulier l'attendent ainsi en Cantabrie-Asturies, avant le point d'orgue final: le col de l'Angliru comme juge de paix, la veille de l'arrivée à Madrid.

Le monstre des Asturies qui, en 2011, avait été le théâtre de l'affrontement entre l'Espagnol Cobo et l'Anglais Froome, pourrait décider du vainqueur final de l'édition 2013.

"C'est un col extrêmement exigeant, qui ne pardonne pas", a expliqué Contador, qu'un tel parcours pourrait peut-être séduire, même si la Vuelta ne figure pas a priori dans ses objectifs prioritaires. "Peut-être la décision aura-t-elle eu lieu avant, mais si les écarts sont serrés, l'Angliru pourrait faire la différence", a jugé le coureur de Saxo-Bank.

Côté participants justement, la Vuelta ne sera peut-être pas à pareille fête que l'année dernière.

Contador, Valverde et "Purito" Rodriguez ont en effet fait du Tour de France la pièce de choix de leur saison, bien que certains, comme "Purito" Rodriguez, pourraient se laisser tenter par un parcours aussi montagneux.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine