José Cobo, en rouge au sommet

Cyclisme / Tour d'Espagne

José Cobo, en rouge au sommet
Photo DR

José Cobo, en rouge au sommet

Dimanche 4 septembre 2011 - 22:21

L'Espagnol Juan José Cobo (Geox) s'est emparé, au terme d'un exploit en solitaire, du maillot rouge de leader du Tour d'Espagne, lors de la 15e étape qui reliait Avilès et le mythique col de l'Angliru et ses rampes allant jusqu'à 23%.

Classement de la 15e étape

1. Juan Jose Cobo (ESP/GEO) les 142,2 km en 4h01:56.
2. Wout Poels (NED/VAC) à 0:48.
3. Denis Menchov (RUS/GEO) 0:48.
4. Chris Froome (GBR/SKY) 0:48.
5. Bradley Wiggins (GBR/SKY) 1:21.
6. Igor Anton (ESP/EUS) 1:21.
7. Joaquin Rodriguez (ESP/KAT) 1:35.
8. Maxime Monfort (BEL/LEO) 1:35.
9. Bauke Mollema (NED/RAB) 1:35.
10. Sergueï Lagutin (UZB/VAC) 1:35.

"Je suis en tête, il reste encore cinq étapes qui seront difficiles à contrôler", a déclaré Cobo à l'issue de l'ascension de l'Angliru, où Alberto Contador avait remporté une étape en 2008. "L'équipe se porte bien et nous allons tenter de tenir jusqu'à Madrid" dimanche pour la victoire finale.

Le coureur espagnol a fait une véritable démonstration de force dans les derniers kilomètres de l'Angliru, face à un épais brouillard et sous les vivas d'une foule immense, pour ravir le fauteuil de leader à Bradley Wiggins (Sky).

Le pistard Britannique, en rouge depuis la 11e étape, a craqué dans les derniers instant pour finalement se classer 5e à 1 min 21 sec. Il se retrouve désormais 3e au général à 46 secondes, également derrière son compatriote et équipier Chris Froome (2e à 20 secondes).

"Hier (samedi), j'ai dit que si les jambes tenaient, j'allais attaquer, a rappelé Cobo. Je l'ai fait. Aujourd'hui, j'ai eu un bon feeling. Je ne savais pas comment j'allais finir la journée, mais j'ai terminé de la meilleure façon possible."

Nibali autre grand perdant



Le nouveau leader a ainsi lancé l'estocade à 6 km de l'arrivée, dans le final d'un col long de 13 km à 13% de moyenne, tandis que derrière lui se formait un petit groupe de quatre coureurs, parmi lesquels Wiggins et Froome, qui a bien essayé d'emmener son leader d'équipe, mais l'ex-maillot rouge a cédé à 2 km de l'arrivée.

Au final, Cobo s'est imposé en un peu plus de 4 heures de course, avec 48 secondes d'avance sur le Néerlandais Wouter Poels (Vacansoleil) et son équipier russe Denis Menchov.

L'Italien Vicenzo Nibali (Liquigas), vainqueur du Tour d'Espagne l'an passé et qui espérait encore réaliser le doublé, est un des grands perdants du jour après sa 15e place qui le fait chuter au 8e rang au général, à 3 min 27 sec de Cobo.

Avant le coup de force de Cobo, l'étape avait été animée par le Français Dimitri Champion (AG2R), l'Américain Andrew Talansky (Garmin) et l'Allemand Simon Geschke (Skil-Shimano), dont l'échappée dès le kilomètre 46 alla compter jusqu'à six minutes d'avance sur le peloton.

Le col du Cordal, à un peu plus de 20 km de l'arrivée, a eu raison du trio. Lieu et moment choisis pour l'Espagnol Carlos Sastre (Geox) d'attaquer, suivi par 25 coureurs dont Cobo.

Sastre, rattrapé, Cobo lança alors son attaque pour décrocher sa deuxième victoire d'étape sur le Tour d'Espagne après la 19e de l'édition 2009.

Lundi est un jour de repos dans cette Vuelta, avant la 16e étape qui se déroulera mardi entre Villa Romana de la Olmeda et Haro sur 203,6 km, a priori sans grande difficulté.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine