Cyclisme - Tour d'Espagne

Chavanel perd le maillot de leader

Chavanel perd le maillot de leader

L'Espagnol s'est imposé en costaud, s'extrayant du peloton dans le redoutable mur final de San Lorenzo de El Escorial et s'offrant ainsi sa deuxième victoire sur la Vuelta après l'avoir déjà emporté à Valdepenas de Jaen, mercredi.

Rodriguez, qui endosse en plus le maillot rouge de leader pris à un Sylvain Chavanel en difficultés samedi, a devancé l'Italien Michele Scarponi (Lampre) et le Néerlandais Bauke Mollema (Rabobank). Au classement général, le grimpeur de Katusha devance désormais son coéquipier Daniel Moreno de 32 secondes et le Danois Jakob Fulgsang (Leopard) de 34 secondes. Chavanel aura de son côté rendu les armes dans la dernière montée, pointant désormais à une minute de Rodriguez.

Cette étape, très vallonnée, aura connu un final mouvementé. A dix kilomètres de la ligne d'arrivée, le groupe de trois hommes - l'Italien Matteo Montaguti, l'Allemand Heinrich Haussler et l'Espagnol Adrian Palomares - qui avait été en tête une bonne partie de la journée a été rejoint par le peloton. Après cette jonction plusieurs contre fusaient mais ne donnaient rien. Très exigeante dans ses derniers kilomètres, cette étape aura permis de se faire une idée des hommes en forme de cette Vuelta : Rodriguez évidemment, mais aussi Igor Anton, Vincenzo Nibali, Michele Scarponi et Jürgen Van den Broeck sont bien au rendez-vous. En revanche, l'Espagnol Carlos Sastre, à 1'33 samedi, fait partie des battus du jour.

Dimanche, une étape encore plus exigeante attend les coureurs entre Villacastin et Sierra de Bejar, avec notamment une arrivée en altitude à La Covatilla, un col de première catégorie qui pourrait creuser les écarts entre les favoris de la Vuelta.








Sport-Kiff.com, la boutique du sport
Partenaire officiel de Sport.fr




RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport

Giroud fait taire les critiques Equipe de France

Giroud fait taire les critiques

Double buteur lors de la victoire des Bleus au Luxembourg (1-3), Olivier Giroud a confirmé son profil de "résistant de l'équipe de France". A l'heure de la jeunesse qui explose dans notre pays au niveau du secteur offensif, le canonnier de 30 ans reste présent dans la liste de Didier Deschamps malgré les difficultés qu'il rencontre avec son club d'Arsenal. Son atout principal ? Lorsqu’il est sur le terrain avec la sélection, l’attaquant des Gunners est toujours décisif.