Wiggins : "Ce sera un combat de chiens"

Cyclisme / Tour de France

Wiggins : "Ce sera un combat de chiens"
Photo TEAMSHOOT

Wiggins : "Ce sera un combat de chiens"

Mercredi 11 juillet 2012 - 10:20

Bradley Wiggins, l’actuel porteur du maillot jaune, prévoit "un combat de chiens" sur le Tour de France pendant les deux prochaines semaines, et notamment avec son dauphin Cadel Evans. L’Australien n’a pas dit son dernier mot, et compte bien sur une baisse de régime du Britannique, peu habitué aux si longues épreuves.

"Personne de l'équipe ne pense que Sky a déjà gagné. Ce sera un combat de chiens pendant les deux prochaines semaines. C'est ça le cyclisme, c'est pour ça qu'on s'entraîne." Bradley Wiggins ne s’y trompe pas, le Tour de France 2012 est surement très loin d’être joué après seulement une semaine de course, et alors que l’on attaque ce mercredi les étapes de montagne. Si le Britannique compte 1 minute 53 secondes d’avance sur son dauphin, Cadel Evans, après neuf étapes, tout relâchement est interdit, et Wiggins le sait : "Je ne sous-estime pas une minute Cadel et ce qu'il est capable de faire. Je ne vais certainement pas le sous-estimer. J'ai un énorme respect pour lui. Il a gagné l'an dernier et je m'attends à ce qu'il se batte jusqu'à Paris."

Il faut dire que le passé récent ne parle pas en faveur de Bradley Wiggins, en difficulté sur les "grands tours" de trois semaines. C’est d’ailleurs un point sur lequel compte énormément l’Australien pour faire son retard : "Regardez son Tour de France 2009 ou la Vuelta 2011, il n'a pas beaucoup de bons repères sur trois semaines sur lesquels il peut s'appuyer comparé à des Nibali, Klöden ou Menchov qui ont beaucoup plus d'expérience dans les grands tours. (...) La plupart des coureurs du Top 10 ont couru plus de courses de trois semaines, ce qui leur permet de se connaître. Pour Wiggins, on ne sait pas."

Compte tenu du fait qu’un second contre-la-montre attende le peloton à deux jours de l’arrivée à Paris, et de l’avantage certain de Wiggins sur Evans dans ce domaine, l’Australien est contraint de reprendre le Britannique en montagne et même de le reléguer le plus loin possible pour espérer arriver sur les Champs-Elysées avec le maillot jaune. "La meilleure situation, c'est d'avoir une avance de cinq minutes. Si on regarde les résultats de lundi, la logique voudrait que j'ai besoin de beaucoup de marge avant un long contre-la-montre", confirme un Cadel Evans qui va devoir attaquer dès les Alpes, à partir de ce mercredi. A Bradley Wiggins de défendre son bien.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine