Les débuts triomphants de Sagan

Cyclisme / Tour de France

Les débuts triomphants de Sagan
Photo LIONEL BONAVENTURE

Les débuts triomphants de Sagan

Dimanche 1 juillet 2012 - 18:10

Le jeune Slovaque Peter Sagan (Liquigas) a réalisé des débuts triomphants dans le Tour de France en remportant la 1re étape, dimanche dans la ville belge de Seraing.

Classement de la 1e étape :

1. Peter Sagan (SVK/LIQ), les 198,0 km en 4h58:19
2. Fabian Cancellara (SUI/RSH) à 0:00.
3. Edvald Boasson Hagen(NOR/SKY) 0:00.
4. Philippe Gilbert (BEL/BMC) 0:00.
5. Bauke Mollema (NED/RAB) 0:00.
6. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 0:00.
7. Robert Gesink (NED/RAB) 0:00.
8. Daniel Martin (EIR/GRM) 0:00.
9. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 0:00.
10. Dries Devenyns (BEL/OPQ) 0:00.

Sagan, 22 ans, a devancé le Suisse Fabian Cancellara (RadioShack) qui a conservé le maillot jaune de leader, et le Norvégien Edvald Boasson Hagen. Sagan et Cancellara se sont dégagés dans la côte menant au dernier kilomètre, au plus fort de la pente, sans que leurs poursuivants (Evans, Van den Broeck) parviennent à garder le contact. Seul, Boasson Hagen a réussi à revenir avant que la tête du peloton se rapproche sur le faux-plat final pour terminer dans le sillage du trio de tête avec le Belge Philippe Gilbert à la quatrième place. Sagan a gardé son sang-froid pour laisser Cancellara assumer le travail avant de le déborder dans les 100 derniers mètres.

"Je lui ai dit qu'il doit me payer une belle bouteille de Brunello (di Montalcino, un grand vin italien)", a déclaré le Suisse à sa descente du podium. "Il m'a dit pendant la course : "je n'ai pas de bonnes sensations", a ajouté Cancellara, tout sourire cependant, avant d'expliquer sa tactique : "Je ne suis pas un sprinteur et je suis convaincu que la meilleure défense, c'est l'attaque." Le champion de Slovaquie, le deuxième plus jeune coureur du peloton du Tour après le Français Thibaut Pinot, est le favori logique pour le maillot vert du classement par points. Cette saison, il a enlevé notamment cinq étapes du Tour de Californie et quatre étapes du récent Tour de Suisse.

L'offensive de Cancellara


Dans cette étape de 198 kilomètres, sous un ciel très nuageux, une échappée de six coureurs a été lancée dès le départ sur le parcours tracé en boucle dans les Ardennes, au sud de Liège. Le groupe qui comprenait quatre Français, Nicolas Edet, Anthony Delaplace, Maxime Bouet et Yohann Gène, le Danois Michael Morkov et l'Espagnol Pablo Urtasun, a été contrôlé à distance par les coéquipiers de Cancellara. L'écart maximal a plafonné à moins de cinq minutes (Km 42). Au fil de la succession des côtes de 4e catégorie, Morkov s'est assuré le maillot à pois du meilleur grimpeur avant que la jonction se réalise à 8 kilomètres de l'arrivée.

Dans le final mené à toute allure, les équipiers du Belge Jurgen Van den Broeck et ceux de l'Australien Simon Gerrans ont durci l'allure jusqu'aux premières rampes de la montée vers l'arrivée. Jusqu'à l'attaque du Français Sylvain Chavanel qui a précédé l'offensive de Cancellara, à 1500 mètres de la ligne, rappelant le final victorieux du Bernois à Compiègne dans le Tour 2007. "L'arrivée était vraiment dure et je savais que Cancellara était le seul qui pouvait vraiment attaquer là-dessus", a déclaré Sagan. "Je m'attendais à ce qu'il démarre dans la partie la plus dure. J'aurais préféré être devant lui à ce moment mais, finalement, j'ai été le seul à pouvoir le suivre. J'étais déjà content d'être dans sa roue."

Premier sprint massif attendu


"Je suis très content de ce que j'ai fait aujourd'hui, c'est vraiment une très belle journée", a ajouté Sagan après avoir été félicité, tout comme Cancellara, par deux légendes du cyclisme présentes sur le podium de Seraing, le Belge Eddy Merckx et le Français Bernard Hinault (10 Tours de France à eux deux). En début d'étape, le champion du monde du contre-la-montre, Tony Martin, a chuté au lendemain de sa mésaventure du prologue (crevaison). Le coureur allemand, qui a poursuivi la course, s'est plaint notamment d'un poignet. Plusieurs chutes se sont produites dans les 25 derniers kilomètres. La première a concerné quatre coureurs (L. L. Sanchez, Rojas, Karpets, Rogers), la seconde a retardé l'Espagnol Alejandro Valverde et le Belge Maxime Monfort qui ont pu reprendre place ensuite dans le peloton.

Le premier sprint massif est attendu lundi à Tournai en conclusion de la 2e étape longue de 207,5 kilomètres à partir de Visé, pour la troisième et dernière journée de la course en Belgique. La seule côte du parcours, la citadelle de Namur (4e catégorie), est située à grande distance (125 km) de l'arrivée. Tournai (67.000 habitants), qui accueille le Tour pour la deuxième fois de son histoire après sa précédente venue (2 étapes) en 1966, abrite le plus ancien beffroi de Belgique (fin XIIe), repris sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Départ de Visé à 12h35 (lancé à 12h40), arrivée à Tournai vers 17h22 (prévision à 44 km/h de moyenne).





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine