Cyclisme - Tour de France

La FFC veut un palmarès vierge

La FFC veut un palmarès vierge

"Le refus de Lance Armstrong de contester l'accusation de l'USADA sonne comme une reconnaissance de sa culpabilité quant aux infractions au règlement antidopage retenues à son encontre depuis 1998", indique la FFC dans un communiqué. Estimant que les derniers développement de l'affaire Armstrong "ferme le livre noire d'une période sombre du cyclisme international", la fédération demande que les "places laissées vacantes consécutivement au déclassement d'Armstrong ne soit pas réattribuées, laissant ainsi vierge le palmarès du Tour pendant sept ans et évitant ainsi toute polémique quant à la crédibilité d'éventuels vainqueurs". Réattribué les titres d'Armstrong à ses poursuivants durant cette période (1999-2005) aurait, en effet, un côté baroque alors que ces derniers ont été mêlés, de près ou de loin, à des affaires de dopage.

La FFC évoque également une autre conséquence de l'affaire Armstrong. Celui des primes perçues par l'Américain pour ses victoires sur la Grande Boucle. Elle "souhaite le remboursement par Armstrong de ses prix obtenus lors des Tours de France et autres compétitions pour un montant évalué à près de 2,950 millions d'euros". Elle affecterait les sommes remboursées "au développement du cyclisme chez les plus jeunes et aux actions de prévention contre le dopage". En revanche, la FFC ne dit pas comment elle compte récupérer cet argent...





Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport

Moins d'aide au pilotage, des moteurs plus bruyants... la F1 fait sa petite révolution Formule 1

Moins d'aide au pilotage, des moteurs plus bruyants... la F1 fait sa petite révolution

Les aides au pilotage, électroniques ou humaines seront limitées dès le prochain Grand Prix de Belgique de Formule 1, et des changements seront apportés aux échappements des moteurs V6 turbo hybrides de F1 dès 2016 "pour augmenter leur niveau de bruit". Ces décisions ont été prises mercredi, lors d'une réunion près de Londres, par le Groupe stratégique de la F1, constitué de six écuries sur dix (Mercedes-AMG, Red Bull, Ferrari, McLaren, Williams et Force India), de représentants de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et de Formula One Management (FOM), la société du promoteur de la F1, Bernie Ecclestone.