Avec une ascension dès les premiers kilomètres, cette étape semble propice à une attaque au long cours. Reste que la bataille pour le maillot jaune, de retour sur les épaules de Chris Froome, pourrait cadenasser la course. Alors un baroudeur ou un favori vainqueur ce soir ? Suspense !

Le Tour respire à pleins poumons dans la 15e étape, dimanche, entre Laissac-Séverac l’Eglise et Le Puy-en-Velay, sur les plateaux du Massif Central. Le parcours de moyenne montagne, long de 189,5 kilomètres, grimpe dans sa première heure sur les grandes étendues de l’Aubrac. La montée de Naves d’Aubrac, classée en première catégorie (8,9 km à 6,4 %), lance la course à la sortie de la vallée du Lot, et offre un tremplin idéal aux baroudeurs. Dans les 40 derniers kilomètres, le col de Peyra Taillade, inédit dans le Tour et classé en première catégorie, présente une pente très raide (8,3 km à 7,4 % avec une pointe à 14 %). Le final, le plus souvent en descente malgré une petite côte à 13 kilomètres de l’arrivée, conduit à l’arrivée au coeur de la préfecture de la Haute-Loire.

Le Puy-en-Velay (19.000 habitants), où le Tour séjournera lundi pour sa seconde journée de repos, reçoit l’épreuve pour la 5e fois. Le dernier vainqueur dans la cité ponote réputée pour ses lentilles ? l’Italien Giuseppe Guerini en 2005.

Départ à Laissac-Séverac-l’Eglise à 13h00 (lancé à 13h10), arrivée au Puy-en-Velay vers 18h02 (prévision à 39 km/h de moyenne).