Evans tenant déjà déchu

Cyclisme / Tour de France

Evans tenant déjà déchu
Photo TEAMSHOOT

Evans tenant déjà déchu

Mercredi 18 juillet 2012 - 20:52

Il ne restait plus beaucoup de chances à Cadel Evans de remporter une deuxième fois le Tour de France. Elles se sont définitivement envolées mercredi après que l'Australien a été victime d'une défaillance dans les cols pyrénéens d'Aspin et de Peyresourde.

"Le Tour est fini pour moi", a lâché Evans, visiblement épuisé et fatigué après avoir terminé 35e de l'étape à 11 min 56 sec du vainqueur Thomas Voeckler et 4 min 47 sec du maillot jaune Bradley Wiggins. L'Australien est désormais 7e du général à plus de 8 minutes du Britannique. "J'ai eu quelques problèmes d'estomac avant le départ et quand ça vous arrive deux heures avant, il n'y a pas grand-chose à faire. Je ne pensais pas que ça m'affecterait durant la course", a expliqué Evans.

Après avoir tenu pendant cinq heures malgré les ascensions des cols hors catégorie d'Aubisque et du Tourmalet, le coureur de 35 ans a cédé sur les pentes de l'Aspin. Sous une chaleur écrasante, il n'a pas été en mesure de suivre ses rivaux Bradley Wiggins, Chris Froome et Vincenzo Nibali. "C'était un 'jour sans'. Ce matin, on avait décidé de garder notre plan de bataille qui était de mettre deux coureurs dans les échappées pour avoir du soutien à l'avant pour Cadel ou pour une victoire d'étape. On a rapidement vu dans l'Aspin que ce n'était pas un grand Cadel", souligne le directeur sportif John Lelangue. Décision a alors été immédiatement prise de jouer la carte Tejay van Garderen qui "avait de bonnes jambes, qui est dans le Top 10 et qui a le maillot blanc" de meilleur jeune, explique Lelangue.

"Tour sans"


"J'étais prêt à décrocher si John me le demandait, raconte van Garderen. Puis John a dit: 'Tejay, reste avec le groupe maillot jaune. Tous les autres attendent Cadel'". Le "jour sans" d'Evans s'est transformé en "Tour sans". Ses problèmes d'estomac ont confirmé une évidence qui s'est dessinée au fur et à mesure du Tour: Evans et son équipe BMC ne sont pas en mesure de contester la victoire à Bradley Wiggins et à l'armada Sky. L'Australien a tenté sa chance à de nombreuses reprises depuis le contre-la-montre de Besançon le 9 juillet qui avait vu Wiggins accroître son avance. Il a à chaque fois échoué, comme dans la montée finale vers La Toussuire le 12 juillet, face au duo Wiggins-Froome, les deux équipiers de Sky qui occupent les deux premières places du classement.

"On est réaliste. S'il y a plus fort que nous, il y a plus fort que nous. Sur le Tour, il n'y a qu'un vainqueur", reconnaît John Lelangue. Cette saison, Evans est apparu bien en retrait sportivement. Il a remporté seulement trois victoires (une étape et le classement général du Criterium international, une étape du Dauphiné) alors qu'en 2011 il avait remporté plusieurs courses du calendrier mondial (étape et classement général de Tirreno-Adriatico, Tour de Romandie). "Cette année n'est pas encore finie, mais les choses ne se sont pas passées comme j'aurais voulu", a reconnu le coureur, qui a notamment été malade au mois d'avril. Il va désormais s'attacher à consolider une place dans le Top 5 car, à 5 min 43 sec de Nibali, le 3e, même le podium semble inaccessible.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine