Chris Froome, le "Kényan" blanc

Cyclisme / Tour de France

Chris Froome, le "Kényan" blanc
Photo DR

Chris Froome, le "Kényan" blanc

Dimanche 8 juillet 2012 - 12:54

Né à Nairobi, élevé au cyclisme en Afrique du Sud et citoyen britannique, Chris Froome est un atout majeur de l'équipe Sky pour emmener son leader Bradley Wiggins à une première victoire britannique sur le Tour de France.

C'est d'ailleurs en travaillant pour Wiggins qu'il a décroché la victoire dans la 7e étape. Sa puissance sur les pentes atteignant parfois 20% de l'ascension finale de la Planche des Belles Filles a impressionné.

"Le vélo a été mon premier moyen de transport. Où que j'allais, c'était en vélo. En fait, je vivais sur mon vélo", raconte le coureur de 27 ans, né de parents kényans d'ascendance britannique et qui a vécu les quinze premières années de sa vie au Kenya.

"Ce n'est que lorsque que je suis parti adolescent pour une école en Afrique du Sud que les choses sont devenues plus sérieuses. J'ai vu là-bas que le cyclisme était un vrai sport, souligne-t-il. C'est là que j'ai commencé à courir et que j'ai gravi les échelons chez les amateurs".

Grimpeur et rouleur


Après avoir commencé le haut niveau en VTT, il passe alors à la route avec un goût particulier pour les pentes. Et il représente le Kenya aux Championnats du monde espoirs en 2006 et 2007, puis la Grande-Bretagne aux Mondiaux-2008.

Passé par le Centre mondial de l'Union cycliste internationale (UCI) à Aigle (Suisse), il signe la même année dans l'équipe Barloworld où il est au service du Colombien Mauricio Soler et court son premier Tour en 2008.

Deux ans plus tard, il bascule dans l'écurie britannique Sky fraîchement créée, où son bagage s'étoffe considérablement. A ses qualités de grimpeur, il ajoute notamment celles de rouleur.

Le Tour d'Espagne 2011 révèle ses progrès: dans le contre-la-montre de la 10e étape, il termine deuxième derrière l'Allemand Tony Martin et devant son partenaire et leader Bradley Wiggins, deux spécialistes de l'exercice. Après une victoire d'étape la semaine suivante, il finit deuxième du classement général final à 13 secondes de l'Espagnol Juan Jose Cobo, égalant le meilleur résultat d'un Britannique sur un Grand Tour avec la deuxième place de Robert Millar sur le Giro 1987.

Après avoir participé en septembre dernier au deuxième titre mondial de l'histoire d'un sujet de sa Majesté --Mark Cavendish 46 ans ans après Tom Simpson--, il a cette saison une nouvelle mission: emmener Wiggins à la victoire sur le Tour et faire flotter pour la première fois l'Union Jack sur les Champs-Elysées le 22 juillet.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine