Armstrong : un itinéraire tortueux

Cyclisme / Tour de France

Armstrong : un itinéraire tortueux
Photo TEAMSHOOT

Armstrong : un itinéraire tortueux

Vendredi 24 août 2012 - 12:39

En déposant les armes face à l'USADA, Lance Armstrong s'expose à la perte de ses sept victoires dans le Tour de France. Sans reconnaître sa culpabilité, l'Américain écrit un nouveau chapitre de sa tumultueuse histoire. Armstrong a eu l'image d'un sportif hors normes capable de surmonter un cancer. Héros de l'Amérique, il était depuis plusieurs années au coeur de nombreuses accusations de dopage.

Usain Bolt le décrète derechef "Je suis une légende". Lance Armstrong n'a pas besoin de le dire. Son histoire fait de lui une légende du cyclisme. Il est même sorti du strict cadre de sa discipline. Perfectionniste à l'excès, l'Américain s'est façonné au fil des ans un personnage unique. On aime ou on déteste, mais on ne reste pas indifférent devant Lance Armstrong. Le cancer qu'il a vaincu en 1997 a marqué une rupture. Champion du monde surprise en 1993 à Oslo avant la maladie, il se transforme ensuite.

Après la lourde thérapie pour soigner sa maladie, le Texan est devenu un autre homme. Avec son mentor, le Belge Johan Bruyneel son directeur sportif, il va se consacrer uniquement au Tour de France. Une obsession. Entre 1999 et 2005, il écrase la plus grande course cycliste du monde. Avec un scénario immuable. Hégémonique en contre-la-montre, il devient surpuissant en montagne. Avant lui, Miguel Indurain avait également concentré tous ses efforts sur le Tour de France. Mais Armstrong va plus loin avec une préparation qui soulève des interrogations.

George Bush, Sheryl Crow, le nouveau monde d'Armstrong

Armstrong gagne et cela suffit aux Américains. Son histoire fait le bonheur des marques. Armstrong devient l'un des sportifs professionnels les mieux payés de son pays, sujet d'un film en 2006, dans lequel il joue son propre rôle. Le président des Etats-Unis George Bush, Texan aussi, lui prête une oreille attentive. Dans sa vie privée, après sa séparation d'avec son épouse, mère de ses trois premiers enfants, il aborde un autre monde, plus proche du spectacle, partageant trois ans la vie de la chanteuse de rock Sheryl Crow. Il aura ensuite deux autres enfants avec sa nouvelle compagne.

Avec Armstrong, le cyclisme change. Mais les doutes s'amplifient à son encontre. Un mois après sa première retraite au soir de sa 7e victoire sur le Tour, L'Equipe publie le 23 août 2005 une enquête dans laquelle il révèle que six échantillons d'urine d'Armstrong datant du Tour de France 1999 contenaient de l'EPO. Brandissant l'ensemble de ses contrôles négatifs, l'Américain nie avoir pris des produits dopants. Les échantillons positifs dévoilés par L'Equipe étant les B, il est impossible de réaliser d'autres tests. En 2009, il sort de sa retraite. Il termine 3e du Tour de France 2009, remporté par son équipier dans l'équipe Astana Alberto Contador, puis 23e en 2010. Son retour fait ressurgir les accusations de dopage. Floyd Landis, ancien équipier d'Armstrong dans la formation US Postal entre 2001 et 2004, affirme l'avoir vu se doper "de multiples fois". Mais Landis est le vainqueur déchu du Tour 2006 après un contrôle positif à la testostérone...

Ses déclarations aboutissent tout de même à l'ouverture d'une enquête fédérale, dirigée par l'agent Jeff Novitzky, qui avait mené à bien l'affaire Balco, du nom d'un laboratoire de la région de San Francisco à l'origine d'un vaste scandale de dopage dans les années 2000. Plusieurs témoins sont entendus devant un grand jury réuni à huis clos à Los Angeles, mais l'enquête est abandonnée en février dernier. Quatre mois plus tard, l'Usada annonce cependant l'ouverture d'une procédure contre le coureur, qu'elle accuse de s'être dopé tout au long de la période 1999-2005. Armstrong nie à nouveau et tente d'abord de résister par la voie juridique. Mais le tribunal fédéral d'Austin rejette son recours. A 40 ans, Armstrong annonce qu'il "tourne la page" et renonce à batailler avec l'Usada, dont il dénonce la procédure à charge. "Je ne m'occuperai pas plus longtemps de cette question, étant donné les circonstances", a déclaré le coureur. Dans la foulée l'agence antidopage annonce l'annulation de tous ses résultats depuis le 1er août 1998 et sa radiation à vie du cyclisme professionnel. Le point final à une carrière totalement atypique ?

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine