L’étape entre Valdengo et Plan di Montecampione a été remportée par Fabio Aru au terme d’une dernière ascension spectaculaire. En difficulté lors des derniers kilomètres, Rigoberto Uran a cependant réussi à limiter la casse. Ce qui ne fut pas le cas de Cadel Evans.

Fabio Aru s’est imposé lors de la 15e étape du Tour d’Italie. Le grimpeur italien est arrivé le premier en haut du Plan di Montecampione devant Duarte, Neiro Quintana, et Pierre Rolland. Le Français, grand animateur dans la dernière ascension, n’a pas réussi à résister au retour d’Aru, auteur d’une montée parfaite. Ce dernier a repris 22 secondes au maillot rose Rigoberto Uran, légèrement en difficulté en fin de course, mais qui a réussi à limiter la casse.

Le maillot rose a craqué lors des deux derniers kilomètres, alors qu’il était jusque-là parvenu à maîtriser tous ses concurrents directs. D’ailleurs, à voir tous les favoris se regarder en chien de faïence durant la montée du Plan Di Montecampione, le fait qu’il n’y ait aucun véritable patron lors de ce Giro a clairement sauté aux yeux.

En revanche, Cadel Evans est le grand perdant de la journée. Dans les derniers 8 kilomètres, l’Australien a explosé devant les assauts répétées des petits gabarits. Il faut dire que la dernière ascension, longue de 20 kilomètres, ne lui était pas favorable et tout le monde s’attendait à ce qu’il souffre lors de cette journée. Désormais, il se trouve à 1’50 du leader et il aura du mal à refaire son retard au court de la dernière semaine. Majka est toujours troisième (à 1’50), alors que Aru se place au pied du podium (à 2’24). Enfin Quintana clôt ce top 5 (à 2’40).