Simple enquête préliminaire contre Europcar

Cyclisme / Dopage

Simple enquête préliminaire contre Europcar
Photo TEAMSHOOT

Simple enquête préliminaire contre Europcar

Jeudi 28 juin 2012 - 17:39

Une simple enquête préliminaire a été ouverte à l'encontre de l'équipe Europcar concernant principalement le possible usage de corticoïdes lors du Tour 2011, a annoncé jeudi à l'AFP une source officielle qui a requis l'anonymat.

"Il n'y a pas d'ouverture d'information (judiciaire)", a déclaré cette source à l'AFP, soulignant qu'il ne s'agissait "que d'une enquête préliminaire" et minimisant la portée de révélations de presse à deux jours du départ du Tour samedi à Liège. Selon une autre source, l'enquête, ouverte au mois d'août, suit son cours. Il n'y a pas d'élément nouveau sur cette affaire, a-t-on précisé. Selon le site internet du journal L'Equipe, des "informations" sur le possible usage de perfusions de récupération et la consommation de corticoïdes à des fins de performances ont été transmises à l'Oclaesp (Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique). L'usage de corticoïdes est interdite sous certaines formes, notamment de perfusions.

Le responsable de l'équipe, Jean-René Bernaudeau, a rejeté jeudi toute faute et lors d'une conférence de presse tenue avec ses deux leaders, Thomas Voeckler et Pierre Rolland, il a répété n'avoir appris la nouvelle que mercredi soir, par les médias. "Je n'ai eu strictement rien, aucune information (officielle)", a déclaré le responsable de l'équipe française. "J'ai appris que deux coureurs avaient été questionnés ardemment par ce journaliste (du journal L'Equipe), le médecin de l'équipe aussi." Sur le fond, Jean-René Bernaudeau a insisté sur son engagement pour un cyclisme propre et crédible: "Nous avons défendu toujours la même ligne. Je demande au médecin de préserver la santé des coureurs. C'est la priorité absolue."

Interrogé sur d'éventuelles jalousies qui auraient pu déboucher sur la demande d'ouverture d'enquête préliminaire, le responsable de l'équipe française a répondu: "Si on n'avait aucun résultat (sportif), on ne serait pas à répondre à ces questions !" "Je ne suis pas dans l'optique de chercher s'il y a des jalousies, ça n'en vaut pas la peine", a réagi pour sa part Thomas Voeckler. "Je n'ai pas envie d'être dans le domaine de la justification. (...) Je ne vais pas vous dire que ça ne m'affecte pas mais j'essaye d'en faire abstraction", a poursuivi le leader de l'équipe française, 4e du Tour l'an passé. Quant à un éventuel impact sur sa popularité, l'ex-maillot jaune est resté fidèle à sa ligne de conduite: "Je vais être moi-même, m'exprimer comme je l'ai toujours fait. Je vais garder mes convictions, ma philosophie. Ce n'est pas un article qui va me déstabiliser surtout quand je ne me sens pas mal à l'aise."





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine