La prochaine édition de Paris-Roubaix, longue de 257,5 kilomètres, comportera 52,8 kilomètres de pavés, une centaine de mètres de plus que l’année dernière, ont annoncé vendredi ses organisateurs (ASO).

La reine des classiques cyclistes, qui se courra le 10 avril, empruntera de nouveau après trois ans d’absence le secteur en légère côte du Hameau du Buat, le seul dénivelé du parcours.

L’itinéraire garde ses moments forts traditionnels, dans l’ordre la trouée d’Arenberg, Mons-en-Pévèle et le Carrefour de l’Arbre. Mais il pourrait à terme être plus spectaculaire dans le final. Par ailleurs, plusieurs secteurs ont fait l’objet de rénovations partielles entreprises notamment à l’initiative de la Communauté de communes du Pays de Pévèle (Bersée, Mons-en-Pévèle, Bourghelles).

La 113e édition de Paris-Roubaix, longue de 253,5 kilomètres, a été gagnée en avril dernier par l’Allemand John Degenkolb, qui a été renversé par une voiture la semaine passée avec plusieurs de ses coéquipiers. Il risque de devoir faire une croix sur les classiques de printemps.