Cyclisme - Paris-Nice

Contador enlève Paris-Nice

Contador enlève Paris-Nice

Dans la dernière étape, une boucle de 119 kilomètres autour de Nice, Amaël Moinard a devancé un autre Français, Thomas Voeckler, avec lequel il a mené une longue échappée. Alejandro Valverde a réglé pour la troisième place un premier peloton, à 3 secondes des deux hommes de tête, devant l'Irlandais Nicolas Roche et le champion d'Estonie Rein Taaramae. Insuffisant pour reprendre du temps à Alberto Contador.

Le double vainqueur du Tour de France (2007 et 2009) a dû répondre à une succession de démarrages de ses adversaires (Valverde, Sanchez et Rodriguez) dans la montée et la descente du col d'Eze, la dernière difficulté du jour. Son groupe, pointé à une vingtaine de secondes de Voeckler et de Moinard au sommet situé à 16 kilomètres de l'arrivée, est resté à distance des deux Français, en tête de la course à partir du col de la Porte, une cinquantaine de kilomètres après le départ.

Au classement général, Contador précède ses compatriotes Valverde, deuxième à 11 secondes, et Luis Leon Sanchez, le vainqueur sortant qui s'est classé troisième à 25 secondes. Le premier Français, le néo-pro Jean-Christophe Péraud, deuxième de l'épreuve du cross-country des JO de Pékin, s'est classé neuvième. Moinard, qui signe la deuxième victoire d'étape française depuis le départ, ramène quant à lui le maillot à pois du meilleur grimpeur.





Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport

Moins d'aide au pilotage, des moteurs plus bruyants... la F1 fait sa petite révolution Formule 1

Moins d'aide au pilotage, des moteurs plus bruyants... la F1 fait sa petite révolution

Les aides au pilotage, électroniques ou humaines seront limitées dès le prochain Grand Prix de Belgique de Formule 1, et des changements seront apportés aux échappements des moteurs V6 turbo hybrides de F1 dès 2016 "pour augmenter leur niveau de bruit". Ces décisions ont été prises mercredi, lors d'une réunion près de Londres, par le Groupe stratégique de la F1, constitué de six écuries sur dix (Mercedes-AMG, Red Bull, Ferrari, McLaren, Williams et Force India), de représentants de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et de Formula One Management (FOM), la société du promoteur de la F1, Bernie Ecclestone.