Dans une interview au magazine Cyclism Actu, Nacer Bouhanni le sprinter français de l’équipe Cofidis revient sur son année délicate. Malgré ses sept victoires (mais une seule en World Tour, en Catalogne), le coureur explique que sa chute lors de la troisième étape du Tour du Yorkshire, en mai dernier aurait pu être très grave

« Ce que personne n’a su, outre les 20 jours d’arrêt obligatoires à cause du traumatisme crânien, c’est que le nerf optique a été assez endommagé. C’est à dire que je voyais tout simplement mal. Et parfois, avec l’état de fatigue, il m’arrivait de voir double. En gros, j’ai failli perdre la vue », raconte Nacer Bouhanni. Il parle ensuite du Tour de France qu’il a couru avec une « déficience visuelle ». « Je n’étais pas un danger public sur le vélo : je suis toujours resté vigilant et concentré dans les différentes courses auquelles j’ai participé cette saison. »