Le chrono appartient à Wiggins

Cyclisme / Dauphiné Libéré

Le chrono appartient à Wiggins
Photo DR

Le chrono appartient à Wiggins

Jeudi 7 juin 2012 - 19:04

Maître du chronomètre, le Britannique Bradley Wiggins a gagné le long contre-la-montre du Critérium du Dauphiné, jeudi à Bourg-en-Bresse, infligeant un sérieux avertissement à ses adversaires du prochain Tour de France.

Au bout des 53,5 kilomètres d'un parcours très roulant balayé par le vent, l'Australien Cadel Evans (8e de l'étape) a cédé 1 min 43 sec au Londonien et l'Italien Vincenzo Nibali (31e) 3 minutes et demie précisément. Quant au Luxembourgeois Andy Schleck, qui a eu le malheur de chuter, il a abandonné plus de dix minutes.

"C'était un parcours idéal pour moi", a reconnu Bradley Wiggins, qui a signé son septième succès de la saison et a parachevé le tir groupé de son équipe Sky.

La formation britannique a placé trois des siens dans les six premiers de l'exercice (Rogers 3e, Froome 6e) pour compter au total cinq coureurs dans les 20 premiers de l'étape.

Plus significatif, Wiggins a creusé surtout l'écart sur la partie la plus roulante, comportant notamment une interminable ligne droite de... 12,5 kilomètres, avec l'appui d'un vent de trois-quart arrière. En 22,5 kilomètres, il a pris 1 min 29 sec à Evans (et 43 sec à Martin).

A une douzaine de kilomètres de l'arrivée, Wiggins a même eu Evans, parti deux minutes plus tôt, en point de mire, sans se déconcentrer pour autant, tant le champion olympique de poursuite, pistard de formation, reste axé sur ses propres sensations en plein effort.

Evans "déçu"


Même s'il a fait part de sa satisfaction après "ce vrai test" bouclé à plus de 50 km/h de moyenne, le porteur du maillot jaune s'est gardé d'un excès d'optimisme dans la perspective du Tour de France (101 km de contre-la-montre cette année): "On ne peut pas trop en tirer de conclusions, on est à six semaines du second chono du Tour (Chartres). L'an dernier, c'était pareil. Beaucoup de choses vont changer mais, bien sûr, c'est bien de battre Cadel (Evans)".

"J'attendais mieux", a reconnu pour sa part le vainqueur du Tour, qui s'est déclaré "déçu" de son résultat.

Huitième de l'exercice, Evans a fait moins bien que le Français Sylvain Chavanel (5e) et la révélation du jour, le jeune Néerlandais Wilco Kelderman (4e), âgé de 21 ans, dont Wiggins a salué "la grosse performance".

En revanche, Evans s'est situé au-dessus d'autres postulants au podium du Tour, le Belge Jurgen Van den Broeck (11e à 2 min 12 sec de Wiggins) et, plus encore, le Russe Denis Menchov (3 min 12 sec).

Désormais installé en position de force pour gagner une deuxième fois le Dauphiné, Wiggins doit encore franchir sans encombre trois étapes de montagne. A commencer par celle menant vendredi, sur 186,5 kilomètres, de Saint-Trivier-sur-Moignans à Rumilly, dans les Alpes.

Le parcours franchit le Grand-Colombier, col classé hors catégorie à 68 kilomètres de l'arrivée, comme le fera -pour la première fois- le Tour de France lors de sa 10e étape le 11 juillet. "Les 150 premiers kilomètres sont les mêmes, seul le final change", a souligné Christian Prudhomme, directeur du Tour, en visite sur le Dauphiné.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine