Cyclisme - Dauphiné Libéré

L'étape pour Moncoutié

L'étape pour Moncoutié

L'Espagnol Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne) a gardé le maillot de leader à la veille de l'arrivée à Grenoble.

Sur la ligne, Moncoutié a devancé d'une quarantaine de secondes le grimpeur néerlandais Robert Gesink, par un temps estival.

L'Australien Cadel Evans a pris la troisième place devant Valverde, une quinzaine de secondes avant l'arrivée de l'Espagnol Alberto Contador, légèrement distancé dans les 150 derniers mètres.

Dans la Madeleine, Moncoutié a débordé le Suisse Mathias Frank, qui avait pris les devants à l'approche de la montée finale de 14 kilomètres (à 7% de pente).

Evans a tenté de décrocher Valverde à plusieurs reprises mais l'Espagnol, dans le sillage de Contador, est revenu à chaque fois.

Moncoutié, qui a gagné deux étapes du Tour de France par le passé, a signé sa deuxième victoire de la saison après celle du Mont Faron en février dans le Tour méditerranéen.

"C'était une étape de prestige avec le Galibier, la Croix-de-Fer et l'arrivée à Saint-François-Longchamp. Un parcours difficile mais j'aime bien quand c'est difficile", s'est félicité le grimpeur lotois.

Dimanche, la dernière étape conduit de Faverges à Grenoble (146 km).



"Je voulais aller dans l'échappée"
David Moncoutié : "Comme j'étais assez loin au classement général, je voulais aller dans l'échappée, pour gagner l'étape. J'ai eu la chance d'avoir trois coéquipiers qui m'ont beaucoup aidé. C'est aussi une victoire de l'équipe. J'ai eu un moment d'inquiétude quand j'ai entendu que le peloton roulait avant la Madeleine. Avec 1 min 30 sec d'avance dans la montée, ce n'était pas gagné mais ça a suffi. Le Tour de France ? l'objectif reste le même, une victoire d'étape et, pourquoi pas, le maillot à pois de meilleur grimpeur comme l'an dernier sur la Vuelta. Je n'ai pas la prétention de viser le classement général. Je préfère me glisser dans les échappées, faire un Tour offensif. L'équipe n'avait plus gagné depuis deux mois (un succès au Circuit de la Sarthe), on commençait à se mettre la pression même si on avait fait un bon début de Dauphiné. Je ne gagne pas souvent mais ce sont des belles victoires. La suite de ma carrière ? j'ai dit que je voulais finir sur une grande année mais comme Cofidis continue un an de plus, je verrai après le Tour de France. Je prends toujours du plaisir sur le vélo."




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport