La Fédération internationale de basket-ball (FIBA) dépose plainte devant la Commission européenne contre l’Euroleague.

Cette action est en quelque sorte une réponse à une autre plainte déposée devant la Commission européenne en février par l’Euroleague, qui reproche à la FIBA (d’enfreindre) la liberté des clubs.

Les événements récents ont montré que la plainte déposée par la société Euroleague commercial asserts (ECA) n’est qu’un écran de fumée visant à masquer son attitude anti-concurrentielle, affirme la FIBA. Elle indique avoir déposé plainte faute d’avoir obtenu une réponse à sa dernière lettre adressée à la société Euroleague le 16 mars, dans laquelle elle lui demandait de stopper (ses) actions visant à garder le monopole sur les compétitions européennes. La FIBA reproche en particulier à ECA de restreindre la compétition de référence aux clubs les plus puissants sportivement et financièrement.

La société Euroleague commercial asserts (ECA) chapeaute l’Euroligue, épreuve phare du basket-ball continental depuis une quinzaine d’années. De son côté, la FIBA souhaite revoir la formule de l’épreuve reine et compte lancer la saison prochaine sa Champions League, censée devenir dans un premier temps la deuxième compétition continentale de référence. Mais ce projet, soutenu par la Fédération française (FFBB), est mis en péril par la volonté de l’Euroleague de maintenir une autre compétition, l’Eurocoupe, qui est jusqu’ici le second échelon européen.