Les "braqueuses" visent une médaille

Basket / JO 2012

Les "braqueuses" visent une médaille
Photo DR

Les "braqueuses" visent une médaille

Samedi 28 juillet 2012 - 11:42

Les basketteuses françaises attaquent samedi le tournoi olympique de Londres avec l'idée de réussir un deuxième casse après leur titre européen en 2009 qui leur avait valu le surnom de "braqueuses". Encore en bronze au dernier Euro en 2011, les Bleues représentent une vraie chance de médaille grâce à leur capacité de battre tout le monde, sauf peut-être les Etats-Unis à qui le tournoi semble promis.

"L'Australie et la Russie sont devant nous aussi mais pas inaccessibles", souligne le sélectionneur Pierre Vincent, qui ne cache pas l'ambition d'une équipe dotée d'un secteur intérieur redoutable, au milieu duquel trône Sandrine Gruda, l'une des meilleurs joueuses du monde, et d'un ensemble bien mené avec Céline Dumerc et Edwige Lawson, la seule à avoir connu Sydney en 2000.

Obligées de passer par un tournoi de qualification, les Bleues -dont c'est seulement les deuxièmes Jeux- ont déjà joué pas moins de seize matches cet été, pour quatorze victoires, dont la dernière sur l'Australie dimanche.

"On peut aller conquérir une médaille. On a montré contre l'Australie que c'était possible", martèle Pierre Vincent, dont l'équipe figure dans le même groupe du premier tour que l'Australie, la Russie, championne d'Europe en titre, la Grande-Bretagne et le Brésil, son premier adversaire samedi.

C'est un match déjà capital dans l'optique de finir dans les trois premiers du groupe et éviter sans doute ainsi un quart de finale contre les Etats-Unis, quadruples tenantes du titre et invaincues aux Jeux depuis 1992.

"On a l'avantage de jouer l'Australie et la Russie dans notre groupe. Si on peut en plus éviter les Américaines, ça donne quelque chose d'accessible", souligne le sélectionneur, qui espère ainsi faire mieux que les pionnières de Sydney, tombées en quarts face à la Corée du Sud.

Les premiers pas des Bleues sont donc très attendus face au Brésil, qu'elles ont dominé 67-57 en préparation, sachant qu'elles seront peut-être privées cette fois d'Emilie Gomis, touchée à un mollet.

"C'est peut-être le match le plus important pour nous, souligne Dumerc. Il ne faudra pas se louper." Histoire de respecter la ligne de conduite fixée par Pierre Vincent qui dit: "on est là pour exister, et exister c'est gagner."





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

« Notre projet ne s'arrête pas là. »

Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco