Basket - JO 2012

"Batman" sort de sa cave

Nicolas Batum, touché, mais pas coulé. Après avoir été visé par les critiques avec les JO, "Batman" est sorti de sa cave au meilleur des moments. D'un match à l'autre, l'ailier de Portland a multiplié par deux son apport offensif et pris pied dans un tournoi qu'il a mal préparé, bloqué par la négociation de son nouveau contrat avec les Blazers, et mal commencé. Auteur de sept points face aux Etats-Unis, l'ex-Manceau a aussitôt été happé par les critiques de l'autre côté de l'Atlantique, pointant inévitablement son nouveau contrat de 46 millions de dollars sur quatre ans.

"Je n'ai pas vu, mais je sais qu'il y aura toujours des critiques et moi je m'en fous. S'il y a mille personnes qui me critiquent et une seule personne qui croit en moi, je vais faire attention à celle-là", a réagi Batum. "Je connais ça depuis petit, explique le joueur de 23 ans. Quand on m'a drafté, on a dit que j'étais trop jeune. Quand j'ai commencé en NBA, je n'étais pas assez bon et maintenant que j'ai un contrat on dit que je ne le vaux pas".

"La joie revient"


Ce n'est donc pas par esprit de revanche que Batum a haussé le ton mardi face à l'Argentine, battue 71-64 grâce notamment aux 14 points de sa deuxième lame offensive derrière Tony Parker, avec notamment un bon 3 sur 6 à trois points après le vilain 0 sur 4 face aux Américains. "Zéro sur quatre, ce n'était pas moi. C'était important de réagir. On sait que le tir à trois points est important pour nous. C'est comme ça qu'on peut écarter les défenses et permettre à nos intérieurs de jouer", a souligné Batum qui a également fait preuve d'une belle activité au rebond avec sept prises.

""La rage revient, le rythme revient, la joie revient", se réjouit celui qui a l'habitude de lancer les matches des Bleus sur un dunk, "une tradition mais dont il ne faut pas parler" histoire de continuer à surprendre l'adversaire. Le prochain sur la liste est lituanien pour un nouveau match crucial dans l'optique de la deuxième place du groupe derrière les Etats-Unis. "Je ne suis pas encore à 100%. La Lituanie vient encore un peu trop tôt mais je vais quand même essayer de faire un grand match quand même", glisse Batum, qui attend les critiques au tournant. "Moi, je sais qui je suis, ce que je dois faire et ce que je peux faire", dit-il.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport