Carmelo Anthony est invité à changer d’air. Le président des New York Knicks Phil Jackson souhaite le départ de sa star des New York Knicks.

C’est la première fois que Phil Jackson s’exprime clairement en faveur d’un départ de Carmelo Anthony : Il serait mieux ailleurs, a estimé l’entraîneur le plus titré de l’histoire de la NBA. Nous n’avons pas été capables de gagner avec (Anthony) quand il était sur le parquet<.i>, a expliqué le dirigeant de la franchise new-yorkaise lors de la traditionnelle conférence de presse de fin de saison. Je pense que vue la direction prise par cette équipe, c’est un joueur qui serait mieux ailleurs, s’il apportait son talent dans une autre équipe où il peut gagner ou prétendre au titre de champion, a poursuivi l’ancien entraîneur de Michael Jordan et de Kobe Bryant.

J’ai dit à Carmelo: +Tu ne veux pas finir ta carrière sans gagner de titre+ (…) Je ne l’ai jamais critiqué, tout ce que j’ai dit, c’est qu’il avait trop le ballon, ce qui est un fait, a-t-il ajouté.

Jackson ne s’en cache plus. Il confirme que les Knicks ont négocié avec plusieurs équipes, sans les nommer, au cours de la saison régulière pour transférer Anthony, mais elles ne répondaient pas aux critères établies par le joueur de 32 ans. Alors que l’ailier porte le maillot des Knicks depuis février 2011, le triple champion olympique qui n’a jamais remporté le titre NBA. Melo a fini la saison avec 22,4 points et 5,9 rebonds par match, en deçà de ses moyennes depuis ses débuts NBA en 2003 à Denver.

La franchise new-yorkaise, qui a terminé à la 12e place de la conférence Est, ne disputera pas les play-offs pour la quatrième saison consécutive. En transférant Anthony, les Knicks s’épargneraient un salaire important. L’ailier dispose d’un contrat qui expire en 2018-19, lui garantissant un salaire annuel de 26 millions de dollars. Mais dans son contrat, figure une clause rare en NBA, empêchant les Knicks de l’échanger, sans son accord formel.