Miami a souffert, mais Miami mène désormais 2-1 contre Indiana lors de la finale de la Conférence Est. Dans la nuit de samedi, les coéquipiers de Lebron James se sont imposés face aux Pacers (99-87), après avoir été menés de 15 points après les deux premiers quart-temps.

Le Miami Heat est sur la bonne voie. Contre les Pacers, les coéquipiers de Lebron James ont mis du temps à se mettre en route, mais lorsqu’ils sont parvenus à lancer la machine, il n’a plus été possible de les arrêter. Pourtant, en se donnant un handicap de 15 points à l’issue de la première mi-temps, les Floridiens ont longtemps laissé penser qu’ils étaient en train de prendre ce match par-dessus la jambe. Mais lorsque chez les double champions en titre, le trio James (26 points, 7 passes et 5 rebonds), Wade (23 points) et Allen (16 points) se réveille, peu d’équipe sont capables de les arrêter.

S’il était évidemment satisfait d’avoir conservé l’avantage du terrain acquis mercredi dernier à Indiana, Erik Spoelstra, le coach du Heat, a regretté les difficultés rencontrées par son équipe en début de rencontre. Notre jeu est resté bloqué dans le premier quart-temps, ils ont d’abord dicté le leur. Nous ne pouvons pas disputer cette série en nous pliant à leur règle. Il était bon de nous voir rebondir par la suite et de montrer une certaine ténacité, a expliqué Spoelstra, dans des propos rapportés par L’Equipe.

Chez les Pacers, Paul Georges ne s’est pas vraiment montré à la hauteur. Si avec 17 points, le meneur de Frank Vogel n’a pas raté son match, il n’a pas assez pris le jeu à son compte pour pouvoir emmener son équipe vers un succès dans ce match 3. C’est d’ailleurs probablement ce qui manquera aux Pacers cette saison pour pouvoir accéder à la finale NBA : un joueurs capable d’approcher les 30 points en toutes circonstance.

Plus d'articles