Jeremy Lin All Star, le rêve continue !

Basket / NBA

Jeremy Lin All Star, le rêve continue !
Photo TEAMSHOOT

Jeremy Lin All Star, le rêve continue !

Vendredi 17 février 2012 - 16:26

L'incroyable Jeremy Lin, sorti de nulle part pour devenir le nouveau meneur star des New York Knicks, a été invité à participer au match des jeunes du All Star Game, qui opposera les première année (rookies) au deuxième année (sophomores).

Le meneur des New York Knicks Jeremy Lin, qui fait sensation depuis près de deux semaines en NBA, participera le 24 février à Orlando au match des meilleurs jeunes, qui opposera des joueurs de première et de deuxièmes années dans le cadre du week-end du All Star Game.

Son nom a été ajouté jeudi à la dernière minute à la liste de joueurs sélectionnables. Il a été choisi par Shaquille O'Neal lors d'une draft où ce dernier et Charles Barkley ont composé deux équipes pour ce match exhibition.

Lin, 23 ans, ne devait pas entrer en ligne de compte mais ses prestations tonitruantes depuis ses débuts comme titulaire le 4 février (sept victoires consécutives des Knicks avec 26 points et 9,1 passes de moyenne), ainsi que son impact médiatique, ont persuadé les dirigeants de la NBA de l'ajouter à la dernière minute.

Dans l'équipe de O'Neal (Team Shaq), dont la vedette sera l'ailier des Los Angeles Clippers Blake Griffin, Lin devra notamment partager le rôle de meneur de jeu avec l'Espagnol de Minnesota Ricky Rubio, qui effectue une première saison convaincante. Le Brésilien de San Antonio Thiago Splitter a trouvé une place dans l'équipe de Barkley (Team Barkley), avec notamment John Wall (Washington) et Kyrie Irving (Cleveland), les deux derniers N.1 de la draft.

Griffin ne défendra pas son titre dans le cadre du concours de smashes le 25 février et ce sont cette fois Iman Shumpert (New York), Derrick Williams (Minnesota), Paul George (Indiana) et Chase Budinger (Houston) qui y participeront.

Une ascension fulgurante


La "Lin-mania" s'étend de New York au reste des Etats-Unis où Jeremy Lin, illustre inconnu devenu célèbre en une semaine grâce à ses exploits, enchaîne les gros matches. Comme samedi dernier ou avec 20 points, dont le lancer décisif à cinq secondes de la fin, l'Américain d'origine taiwanaise, a permis aux New York Knicks de battre Minnesota 100-98 et d'enchaîner sur une cinquième victoire de suite. De quoi déchaîner de nouveau les passions autour de ce jeune arrière, sorti de nulle part pour compenser l'absence des stars, Carmelo Anthony et Amare Stoudemire, et mettre le feu au Madison Square Garden. Aussitôt appelé "le mamba jaune" par ses fans, histoire d'évoquer "le mamba noir" Kobe Bryant, Lin a vécu une semaine démente. "J'en rêvais et je vis ce rêve", a déclaré ce diplômé en économie de Harvard, âgé de 23 ans.

En cinq matches, il a réveillé une ville dingue de basket en produisant une moyenne de 26,8 points, dont une pointe de 38 pour battre les LA Lakers vendredi, agrémentés de 8 passes et 4 rebonds. Cantonné au banc en début de saison, le meilleur total du frêle meneur (1,91 m) jusque-là avait été de neuf points. "C'est juste incroyable. Il a vraiment réussi à changer la mentalité et l'état d'esprit de l'équipe", a commenté Tyson Chandler au sujet de son coéquipier, délaissé par les Golden State Warriors et les Houston Rockets.

En une semaine, Li a également changé d'univers en dehors des terrains. Très attendu, très applaudi, très moqué aussi sur les parquets adverses comme toute vedette qui se respecte, il a déclenché une hystérie incroyable. Déjà les jeux de mots pleuvent pour faire vivre cette saga estampillée "only in America". "Lin-sanity" (folie) est celui qui revient le plus souvent. "Lin-pressive run continues", se démarque dimanche le site internet de la NBA.

Pour la NBA, l'histoire est du pain béni et lui permet, quelques mois après la retraite du Chinois Yao Ming, de retrouver des arguments pour draguer le marché asiatique. Premier diplômé de Harvard à jouer en NBA depuis Ed Smith en 1953, premier joueur NBA d'origine chinoise ou taïwanaise à être né sur sol américain, Li présente un potentiel énorme, et pas seulement sur le terrain.

Obama sous le charme


Barack Obama, grand amateur de basket, est "très impressionné" par le meneur des New York Knicks Jeremy Lin, passé en dix jours de l'anonymat au statut de star de la NBA. "C'est une très belle histoire, et oui, il (M. Obama) est très impressionné, et tout à fait au courant" des derniers exploits de Lin, indique le porte-parole du président des Etats-Unis.

Lin, 23 ans, a encore offert mardi soir, grâce à un tir à trois points à 5/10e de seconde de la fin du match, la victoire aux Knicks sur le parquet des Toronto Raptors (90-87), poursuivant une série héroïque qui a provoqué l'hystérie collective aux Etats-Unis. "C'est évidemment formidable pour les Knicks, mais c'est le genre d'histoire sportive qui va au delà du sport lui-même", a affirmé M. Carney dans l'avion présidentiel Air Force One.

Nike rebondit sur le phénomène Lin


Jeremy Lin est en train de se faire un nom. Dans une ville où le basket est le sport-roi, où la population d'origine asiatique flirte avec le million, dont un demi-million de Chinois, et qui représente le plus grand marché médiatique du pays, le meneur de jeu des New York Knicks est devenu un phénomène depuis une semaine. Les maillots du N.17 sont désormais les plus vendus de la franchise, les actions de la société qui possède les Knicks ont augmenté, des chaînes asiatiques se sont empressées d'acheter les droits de retransmission des matches de New York.

Nike réagit sur le phénomène en lançant la Nike Hyperfuse 2011 Linsanity PE (insanity signifiant folie). Une basket aux couleurs des Knicks avec le nom du joueur sur le côté.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine