Evan Fournier dans les pas de Tony Parker

Basket / NBA

Evan Fournier dans les pas de Tony Parker
Photo TEAMSHOOT

Evan Fournier dans les pas de Tony Parker

Vendredi 29 juin 2012 - 17:49

La France compte un joueur de plus en NBA depuis jeudi avec Evan Fournier, drafté au premier tour par les Denver Nuggets, qui s'apprête à marcher dans les pas de Tony Parker avec lequel il partage un talent précoce et une confiance en soi inébranlable.

Onze ans après Parker, parti vivre son rêve américain à 19 ans, Fournier, au même âge, a serré à son tour la main de David Stern, le patron de la NBA, lors de la sélection annuelle des jeunes talents universitaires et internationaux dans le Prudential Center de Newark dans le New Jersey. "Je suis super heureux. Je suis impatient d'aller à Denver. J'ai vraiment eu un super feeling là-bas", a savouré le fils de judokas qui a passé les deux dernières semaines aux Etats-Unis à tenter de séduire des franchises lors d'un marathon d'essais et d'entraînements, dont un très réussi à Denver. Choisi en 20e position, l'ailier de Poitiers, seul étranger pris au premier tour, se voit offrir un contrat garanti de trois saisons et va, à moins que Denver ne l'envoie s'aguerrir un an de plus en Europe, renforcer la cohorte tricolore en NBA dont il est le 21e représentant drafté, le 17e depuis 2000.

2000, c'est l'année de la médaille d'argent des Bleus aux JO de Sydney et du titre de champion d'Europe juniors de Tony Parker. C'est aussi l'année où Fournier a commencé le basket, à Charenton en banlieue parisienne. Il a alors huit ans et annonce déjà qu'il va jouer un jour en NBA. Comme pour Parker, son ascension est fulgurante. Passé par le Centre fédéral et le club de Nanterre, il débute en Pro A dès l'âge de 17 ans à Poitiers. Rapidement responsabilisé, il est élu meilleur espoir les deux saisons qu'il passe en Pro A et termine le dernier exercice avec 14 points, 3,2 rebonds et 2,2 passes de moyenne.

"Mentalement c'est le top niveau"


Doué, cet ailier longiligne de 1,97 m qui peut faire penser à l'Argentin Manu Ginobili offre un physique encore léger mais explosif et possède un tir fiable. "C'est un joueur d'attaque, très agressif, on est heureux d'avoir mis la main sur lui", a commenté le general manager des Nuggets Masai Ujiri. Mais ce qui a le plus marqué les recruteurs de Denver est la confiance en soi qu'affiche Fournier en toute circonstance, sa marque de fabrique. "C'est très fort et ça se ressent dans son jeu, a noté Ujiri. Evan, c'est une mentalité de gagnant unique. Mentalement, c'est le top niveau. Je n'ai jamais vu ça parmi les joueurs que je représente", assure même Bouna N'Diaye, agent de plusieurs joueurs français en NBA.

La comparaison avec Parker est là aussi inévitable. "Tony disait qu'il voulait être le meilleur meneur NBA et il y est presque. Evan est pareil", a souligné récemment le joueur de Portland, Nicolas Batum, qui a joué avec Nancy contre Fournier pendant le lock-out l'automne dernier et qui l'a chaperonné en 2011 lors du Hoop Summit, rencontre entre meilleurs jeunes joueurs du monde. Cette force mentale, Fournier la revendique. "J'ai toujours prévu de me faire drafter au cours de ma 20e année, donc mon plan se passe comme prévu. C'est symbolique d'être drafté au même âge que Tony Parker mais ça ne m'assure pas le même parcours", a admis le jeune Français. Ambitieux et sûr de lui, Fournier ne prend la draft que comme "une étape". Cet été sa priorité sera de développer son physique afin de convaincre ses dirigeants de le lancer dans le grand bain dès la saison prochaine.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine