La NBA a convoqué pour le 3 juin prochain un conseil d’administration qui se prononcera sur la destitution du propriétaire des LA Clippers, Donald Sterling.

Pour obtenir cette destitution forcée, prévue par ses statuts, la NBA doit réunir les trois quarts des votes des propriétaires de franchises. Si tel est le cas, Sterling le raciste sera contraint de vendre sa franchise. Il réalisera le cas échéant, et malgré lui, une plus-value colossale. Les Clippers, qu’il a acquis pour 12 millions de dollars en 1981, valent plus de 500 millions de dollars aujourd’hui !

Mais Sterling n’a pas l’intention de se laisser faire. Il attaque la NBA en justice et refuse de payer l’amende de 2,5 millions de dollars qui lui a été infligée. En outre, son ex-épouse possède 50% des Clippers et refuse également de vendre ses parts. Un long feuilleton judiciaire pourrait s’ouvrir…