Baseball - MLB

Alex Rodriguez admet s'être dopé

Alex Rodriguez admet s'être dopé

"J'ai pris un produit interdit, j'en suis désolé et je le regrette profondément", assure Alex Rodriguez, 33 ans, joueur le mieux payé de l'histoire avec ses 27,5 millions de dollars de salaire annuel réglés par les New York Yankees.

"Quand je suis arrivé aux Texas Rangers en 2001, j'ai senti beaucop de pression sur mes épaules, raconte-t-il. Le baseball avait alors une culture différente, c'était plus permissif. J'étais jeune, stupide et naïf. Je voulais prouver que je pouvais devenir un des meilleurs joueurs de l'histoire."

"J'ai été stupide pendant trois ans, très, très stupide. Je m'excuse auprès des fans des Texas Rangers pour mes années là-bas", a ajouté le joueur qui avait signé à New York en 2004.

"Toutes mes saisons avec les Yankees ont été propres", a-t-il assuré, ajoutant qu'il avait arrêté au printemps 2003 de prendre des produits interdits, qu'il n'a nommé au cours de l'entretien.

La confession de Rodriguez intervient deux jours après que le site internet de Sports Illustrated a révélé que le joueur avait été contrôlé positif aux stéroïdes en 2003, ainsi que 103 autres joueurs cette année-là.

En 2003, "A-Rod" avait frappé 47 homeruns et avait été désigné MVP de la Ligue américaine, une des deux Ligues qui composent le Championnat professionnel nord-américain de baseball (MLB).

Selon le site d'informations sportives, Rodriguez avait été contrôlé positif à deux types de stéroïdes anabolisants (testostérone et primobolan) et son nom figure dans une liste de 104 joueurs contrôlés positifs au cours d'une série de tests urinaires datant de 2003 qui étaient destinés à permettre à la MLB de définir une politique antidopage plus sévère à partir de 2004.

Jusqu'en 2004, il n'y avait en effet pas de sanction en MLB pour un contrôle positif aux stéroïdes, dont l'utilisation était toutefois interdite.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport