A la pêche aux médailles

Aviron / JO 2012

A la pêche aux médailles
Photo TEAMSHOOT

A la pêche aux médailles

Samedi 28 juillet 2012 - 11:26

Rentrée sans titre il y a 4 ans, la France aimerait renouer avec la victoire olympique lors des Jeux de Londres, sur les eaux du célèbre bassin d'Eton, près du château de Windsor, et compte pour cela sur 2 bateaux, les deux de couple, toutes catégories et poids léger.

Habituel pourvoyeur de médailles, l'aviron tricolore n'a plus connu les honneurs olympiques depuis les Jeux de 2004 à Athènes où le deux de couple Adrien Hardy/Sébastien Vieilledent avait décroché la première médaille d'or de l'histoire de l'aviron français dans cette catégorie. Julien Bahain et Cédric Berrest marchent avec assurance sur les traces du célèbre duo. Durant cette olympiade post-Pékin ils ont été les leaders de l'équipe de France et ne sont jamais rentrés bredouilles d'un grand championnat, eux qui ont conquis le bronze en quatre de couple aux JO de Pékin il y a quatre ans. après une première breloque, l'argent, aux Mondiaux 2009, ils se sont montrés dominateurs toute la saison suivante mais n'ont pas fait mieux que le bronze aux Mondiaux2010, puis une même médaille l'année suivante à Bled, où ils ont sauvé les Bleus de la déroute.

Pour coiffer les lauriers, les deux Frenchies auront une grosse rivalité avec le bateau allemand et devront aussi compter sur les Néo-zélandais, doubles champions du monde en titre, et les Britanniques, programmés pour une razzia historique à la maison. L'armada britannique jouera le podium sur 13 des 14 épreuves pour d'abord faire mieux qu'en 2008 (6 médailles dont 2 en or) tout en ayant dans le viseur les Jeux de 1908 et le record historique de médailles, soit 8 dont 4 en or, établi alors par la Grande-Bretagne. Les Anglais seront les ennemis jurés de Jérémie Azou et Stany Delayre, qui forment depuis cette saison seulement le deux de couple poids léger.

L'Angleterre en force, l'Allemagne en outsider


Représentée dans 13 des 14 épreuves d'aviron, l'armada britannique de 48 membres a les atouts pour poser une empreinte indélébile sur les jeux Olympiques de Londres, à la maison, sur le plan d'eau d'Eton. Le bateau-amiral de l'équipe est le quatre sans barreur: avec Andrew Triggs Hodge, Pete Reed et Tom James, sacrés à Pékin, qui reviennent à la charge sans Steve Williams, retraité et remplacé par Alex Gregory, champion du monde en titre. Mark Hunter et Zac Purchase, dorés quatre ans plus tôt en deux de couple poids légers, sont à nouveau de la partie avec la même ambition. l y a aussi Greg Searle, le champion de Barcelone-1992 avec son frère Jonny (deux barré)

Quantitativement, la palme revient à l'Allemagne, seul pays à être représenté dans toutes les épreuves. Avec des chances cependant plus réduites que le rival anglais, mais un huit messieurs qui a trusté les succès depuis 2009. Le huit sera aussi un gros atout du Canada, tenant du titre et deuxième nation à Pékin. Autre nation forte, la Nouvelle-Zélande avec 11 bateaux qualifiés, dont le duo Bond-Murray, un deux sans barreur craint même par les Britanniques. L'Australie, autre pays dominant de l'aviron (2 ors et 1 argent à Pékin), a obtenu dix billets pour Londres.

L'équipe de France présentera à Londres 5 embarcations, dont deux se sont qualifiées lors de la régate de rattrapage: le deux de pointe (Chardin/Mortelette) et le quatre de couple (Chabanet, Androdias, Peltier, Hardy). Il est de tradition de dire en aviron que montent sur le podium olympique les bateaux qui ont décroché leur billet lors de la régate de rattrapage.

(Avec AFP)





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine