Atlantique à la rame : Hedrich "en pleine forme"

Aventure / News

Atlantique à la rame : Hedrich "en pleine forme"
Photo DESIREE MARTIN

Atlantique à la rame : Hedrich "en pleine forme"

Lundi 1 octobre 2012 - 16:10

Charles Hedrich s'est dit "en pleine forme" après avoir bouclé la première moitié de sa traversée aller-retour de l'Atlantique à la rame, sans escale ni ravitaillement. Le Français, âgé de 54 ans, est parti de Saint-Pierre-et-Miquelon le 9 juillet, et espère conclure son périple en Guyane d'ici une cinquantaine de jours.

Q : Le plus dur est fait ?

R : "Il faut être prudent, il y a toujours des surprises possibles. Ceci dit, sur le papier, j'ai fait probablement au moins 80% des difficultés. La première traversée Ouest/Est n'a en terme de difficultés strictement rien à voir avec l'autre, que j'ai déjà faite. Par exemple j'ai eu plusieurs dépressions avec des vents à plus de 45 nœuds. Ca, en principe, je ne vais plus le rencontrer."

Q : Combien de temps va durer la seconde moitié du parcours ?

R : "Il faut être prudent là aussi. C'est très difficile d'estimer les choses. Mais probablement autour de cinquante jours."

Q : Avez-vous eu peur pendant cette première moitié ?

R : "Peur, directement, je peux pas dire. Le danger n'a jamais été absolument crucial. Par exemple ,je me suis retourné, j'ai fait un 360° complet, c'est très impressionnant. Peur de tout casser, oui. Là j'étais à la merci d'avoir un pépin technique sérieux qui aurait mis fin à l'aventure. Donc de ce point de vue-là, peur oui. Maintenant dans le sens purement physique du terme, pas vraiment. Si on imagine le pire, c'est-à-dire une voie d'eau, avec nécessité absolue d'évacuer le bateau, il me reste un radeau de survie, une combinaison de survie, donc il n'y a pas péril en la demeure."

Q: Vous avez perdu des rations alimentaires. Allez vous en avoir assez pour les 50 jours qu'il vous reste ?

R : "Effectivement j'ai des rations qui ont été abîmées lorsque j'ai eu une voie d'eau dans le bateau. Trente rations ont pris l'eau et ne sont plus utilisables. Mais ce n'est pas très grave pour deux raisons. D'abord je vais un peu plus vite que prévu, donc je ne vais pas mettre 180 jours et j'avais au départ 180 rations. Et deuxième raison, je suis en mer depuis 83 jours, mais il y a quand même pas mal de jours où je n'ai pas ramé. Et quand je ne rame pas, je ne mange pas l'intégralité de mes rations. Il y a deux ou trois cas de figure qui font que je ne rame pas. Quand le vent est trop fort à partir de 25-30 nœuds, ce n'est plus possible de ramer parce que le bateau bouge trop. Deuxième cas de figure, quand le vent est vraiment dans l'axe du bateau, en face, et même si le vent est assez faible, c'est une perte de temps absolue d'essayer de ramer."

Q : Avez-vous le moral et le physique pour terminer la traversée ?

R : "A l'instant où je vous parle, aussi bien pour ce qui est du bateau que de ma forme physique, c'est OK. Je me sens mieux qu'au départ, aussi bizarre que cela puisse paraître. D'abord, parce que j'ai fait pas mal d'exercice, et puis j'ai plus d'expérience donc j'arrive à mieux gérer les choses. Et le bateau, tout ce qui a dû casser est à peu près cassé: j'ai cassé un gouvernail, la pompe électrique, cassé le plancher, j'ai eu une voie d'eau que je n'arrivais pas à identifier -maintenant je l'ai identifiée-, je n'ai plus de pilote automatique depuis quasiment deux mois, donc maintenant il y a beaucoup moins de pannes possibles! Après, il peut toujours arriver quelque chose, je peux me faire mal etc, mais physiquement là franchement, je suis en pleine forme."

Dossiers associés

Aventure

A lire aussi

[*BLOC2*] [*BLOC3*] [*BLOC4*] [*BLOC5*]

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine