Auto - Rallyes WRC

Ogier vise la passe de quatre

Ogier vise la passe de quatre

Natif de Gap, Sébastien Ogier a déjà remporté le rallye de Monte-Carlo trois fois : en 2009 dans une Peugeot 207, en Challenge intercontinental des rallyes (IRC), alors qu'il n'était encore qu'un espoir ; puis en 2014 et 2015, dans une Polo-R, pour faire honneur à son statut de champion du monde. "Toute modestie mise à part, je pense que VW dispose des trois meilleurs pilotes actuels", disait Ogier en décembre. L'an dernier, le Français a gagné huit fois sur 13, ses coéquipiers Jari-Matti Latvala trois fois et Anders Mikkelsen une fois. Il n'y a eu qu'une seule exception : la victoire de Kris Meeke (Citroën) en Argentine. Le Nord-Irlandais est resté dans l'écurie française mais il ne fera que quelques rallyes en 2016, pour cause de préparation de 2017.

Le principal rival de VW cette année sera donc Hyundai, avec une toute nouvelle i20 et trois pilotes complémentaires, Thierry Neuville, Dani Sordo et Hayden Paddon. La marque coréenne est la seule à mettre des moyens mais le retour sur investissement est limité : une seule victoire pour Neuville en Allemagne en 2014. "On est confiant mais aussi réaliste. La référence c'est Volkswagen, et Ogier est exceptionnel. Il l'a prouvé à plusieurs reprises", glisse le directeur de Hyundai Motorsport, Michel Nandan. Les Anglais de M-Sport sont toujours là, avec des Ford Fiesta, mais ils n'ont pas le même budget et doivent miser sur la qualité des pilotes. Pour 2016, le patron, Malcolm Wilson, a tout changé : retour au bercail du Norvégien Mads Ostberg (ex-Citroën) et confiance à un Français de 28 ans, Eric Camilli, ex-lauréat de l'opération Rallye Jeunes de la FFSA.





à lire aussi

Buzz sport

Le Stade Français en finale du Challenge européen Challenge européen

Le Stade Français en finale du Challenge européen

Le Stade Français a battu les Anglais de Bath dans les dernières secondes de la partie (28-25) et s'est ainsi qualifié pour la finale du Challenge européen, la troisième de son histoire, samedi au stade Jean-Bouin. En finale, les Parisiens rencontreront les Anglais de Gloucester, tombeurs samedi du leader du Top 14, La Rochelle, 16-14. A Edimbourg le 12 mai, les Stadistes tenteront ainsi de décrocher le premier titre européen de leur histoire.