En tête de bout en bout, le Finlandais Jari-Matti Latvala remporte le Rallye d’Argentine devant son coéquipier français Sébastien Ogier, qui a levé le pied pour consolider sa 2e place.

C’est la première fois depuis que les deux pilotes sont coéquipiers chez Volkswagen (début 2013) que Jari-Matti Latvala met en échec le champion du monde Sébastien Ogier sans qu’un fait de course majeur ne perturbe le duel, comme la sortie de route du Français au rallye de Suède, en février, dont le Finlandais avait profité pour s’imposer.

Le constructeur allemand, qui domine sans partage le championnat du monde des rallyes WRC cette saison, place ses trois voitures dans les quatre premières positions avec la quatrième place du Norvégien Andreas Mikkelsen. Volkswagen décroche une 5e victoire en autant de courses cette saison, la neuvième d’affilée.

Tout au long du week-end argentin, sur un terrain qui n’est pas favorable à son style de pilotage, le champion du monde en titre est apparu incapable de suivre le rythme de Latvala. A 18 secondes du Finlandais vendredi soir, à 31 samedi soir, Ogier a été relégué dimanche à plus d’une minute, un écart considérable et inhabituel entre les deux premiers. Latvala termine avec 1 minute et 27 secondes d’avance sur Ogier et près de 6 minutes sur la Citroën DS3 du Nord-Irlandais Kris Meeke. Le leader de VW a expliqué qu’il n’avait pas voulu prendre de risque pour aller chercher Latvala. La bonne affaire est pour le Français. Ogier conserve une confortable avance en tête du Championnat du monde en marquant 21 points. Avec 112 points, il compte 24 points d’avance sur Latvala. Les Norvégiens Mikkelsen et Mads Ostberg, sur Citroën DS3, se partagent la 3e place, avec 48 points.