Personne ne l’attendait. Takuma Sato est entré dans l’histoire en devenant le premier Japonais à remporter les 500 miles d’Indianapolis dimanche, profitant notamment de l’abandon de Fernando Alonso sur casse moteur.

Ancien pilote de Formule 1, Takuma Sato, qui était quatrième sur la grille de départ, a été dans le coup toute la course et il a remporté un sprint final époustouflant contre le Brésilien Helio Castroneves. Le jeune Ed Jones complète le podium.

Fernando Alonso a abandonné au 179e des 200 tours en raison d’une casse moteur, après une course très solide dans laquelle il avait encore toutes ses chances de s’imposer. L’Espagnol, dont la performance a été très suivie après sa décision de faire l’impasse sur le Grand Prix de Formule 1 de Monaco pour participer à la place aux 500 miles, a été excellent et a même mené la prestigieuse épreuve de vitesse à plusieurs reprises. Il était dans le peloton de tête quand son moteur Honda a subitement rendu l’âme dans la ligne droite des stands.

Le Français Simon Pagenaud, le champion IndyCar en titre en manque de vitesse, a pris la 14e place.