Les derniers Jeux d'Isinbayeva

Athlétisme / JO 2012

Les derniers Jeux d'Isinbayeva

Les derniers Jeux d'Isinbayeva

Lundi 6 août 2012 - 15:38

Yelena Isinbayeva, "tsarine" de la perche, a soif de nouveaux records mondiaux aux Jeux Olympiques de Londres, où elle espère revenir à son meilleur niveau après quelques années d'insuccès.

Dopée par sa médaille d'or aux Mondiaux-2012 en salle à Istanbul en mars, Isinbayeva a retrouvé son esprit combatif après des saisons 2009-2011 marquées par une succession d'échecs très inhabituelle pour la perchiste, seule femme au monde à avoir franchi la barre des cinq mètres.  Réconciliée avec l'entraîneur de son enfance, Yevgeny Trofimov -un homme qu'elle appelle affectueusement son deuxième père-, Isinbayeva est revenue au mieux de sa forme, comme c'était le cas jusqu'à 2008, à une époque où elle était invincible.  "Je peux dire que j'ai retrouvé cette merveilleuse sensation de m'envoler au-dessus de la barre", déclare la double championne olympique (2004 et 2008).  "Maintenant, je suis contente de tout ce que je fais et j'apprécie vraiment chaque minute que je passe sur le terrain, à la fois à l'entraînement et aux compétitions", dit-elle. 

Habituée à enchaîner les succès, Isinbayeva a multiplié les déceptions au cours des trois dernières saisons: 11e aux championnats du monde en 2009 à Berlin, 4e l'année suivante aux championnats du monde en salle à Doha au Qatar, et 6e aux Mondiaux-2011 à Daegu en Corée du Sud.  Mais à quelques semaines des JO de Londres, la "tsarine", 30 ans, est confiante: "si j'arrive à conserver ma forme et à éviter des blessures, il n'y aura aucune rivale face à moi à Londres, excepté moi-même", estime Isinbayeva, encouragée par ses performances de l'hiver.  "Je suis arrivée à décrocher un record parfait cet hiver en remportant les cinq concours auxquels j'ai participé et en établissant un nouveau record du monde en salle, dit-elle. Je pense que cela montre clairement qu'avec mon entraîneur nous avons choisi la bonne direction et je suis très contente que notre travail en commun ait porté ses fruits"

"Principal objectif, 36 records"

 
"Désormais, je ne franchis pas seulement la barre mais je vole au-dessus. Et j'espère que je vais pouvoir voler vraiment haut", dit l'athlète.  Isinbayeva, qui s'était séparée de son entraîneur Trofimov en 2005 et avait choisi Vitaly Petrov, le coach du légendaire perchiste ukrainien Serguei Bubka, estime que c'était une erreur qui a conduit à un fiasco.  Elle considère que sa décision de reprendre Trofimov en 2011 a été déterminante.  "J'ai fait une erreur en me séparant de Yevgeny. Mais heureusement, j'ai corrigé cette erreur et cela a été la meilleure décision que j'ai prise dans ma vie, dans la mesure où il est mon entraîneur, mon ami et peut-être même mon second père", dit Isinbayeva. 

Après avoir décroché 28 records du monde dans sa carrière, Isinbayeva rêve toujours de faire mieux que Bubka (35 records).  Mais il reste peu de temps à la "tsarine", qui a prévu de prendre sa retraite sportive après les Mondiaux-2013 à Moscou.  "Je vais mettre un terme à ma carrière après les championnats du monde à Moscou, c'est définitif. Pour le moment, toute compétition est une grande occasion pour moi, mais cela devient de plus en plus difficile de s'entraîner tous les jours", lâche-t-elle. 

(Avec AFP)

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine