Le 100 m, une épreuve pleine d'histoire

Athlétisme / JO 2012

Le 100 m, une épreuve pleine  d'histoire
Photo TEAMSHOOT

Le 100 m, une épreuve pleine d'histoire

Samedi 4 août 2012 - 16:31

Le 100 m, la discipline-reine de l'athlétisme sur le plan médiatique, a souvent offert des moments incontournables aux spectateurs, où histoire, performances, antagonismes virulents et scandales se sont souvent donné rendez-vous.

Le premier 100 m de l'histoire des Jeux modernes donnera d'ailleurs lieu à une première polémique. En 1896 à Athènes, sur la ligne de départ des séries, les athlètes s'alignent, prêts à partir... sauf l'un d'entre eux, l'Américain Thomas Edmund Burke, qui s'accroupit à la stupeur générale et pose ses mains au sol. Il bondira comme une flèche pour s'imposer, avant de reproduire ce schéma quatre jours plus tard en finale, sous les sifflets du public estimant qu'il trahit l'idéal olympique.Plus de cent ans plus tard, il ne viendrait plus à l'idée de personne de partir debout...

L'Américain Eddie Tolan, en 1932, devient le premier athlète noir à remporter l'épreuve, quatre ans avant que son compatriote Jesse Owens ne soit le héros des Jeux de Berlin. En 1968, le 100 m défriche des territoires inconnus, grâce à l'Américain Jim Hines. A Sacramento, lors des championnats des Etats-Unis, Hines court en 9 sec 9/10e, devenant le premier homme à passer sous le mur des 10 secondes.

En 1988 à Séoul, c'est le dopage qui fait son entrée auprès du grand public. Le Canadien Ben Johnson, torse haut et doigt levé, franchit la ligne d'arrivée en dominant sans sourciller l'Américain Carl Lewis, qui semble peiner à y croire. Et pour cause, quatre jours plus tard, le Canadien sera reconnu coupable de dopage au stanozolol (stéroïde anabolisant), au profit de Lewis, qui devient donc le premier athlète à conserver son titre. Il est d'ailleurs toujours le seul, pour un doublé que visera le Jamaïcain Usain Bolt dimanche soir à Londres.

Le show Bolt


Vingt ans après Ben Johnson, c'est à nouveau en Asie que les Jeux reviennent, à Pékin, en 2008. Et le 100 m va entrer dans une autre dimension. Le Jamaïcain Usain Bolt, même pas 22 ans, va fracasser ses adversaires et les chronos en même temps qu'offrir un show médiatique à chacune de ses apparitions. L'image de Bolt, déstructurant complètement sa course dans les 30 derniers m de l'épreuve pour tirer la langue et hurler sa joie, fera le tour du monde. Surtout que le phénomène y battra tout de même le record du monde (9.69).

A Berlin douze mois plus tard, lors des championnats du monde, Bolt remettra le couvert mais en restant concentré jusqu'au bout, poussé par l'Américain Tyson Gay. Le Jamaïcain y établira la meilleure marque actuelle, en 9.58.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine