Le patron, c'est Lemaitre

Athlétisme / Mondiaux d'athlétisme 2011

Le patron, c'est Lemaitre
Photo TEAMSHOOT

Le patron, c'est Lemaitre

Lundi 5 septembre 2011 - 12:58

Avec l'avènement de Christophe Lemaitre, la France dispose désormais d'un atout de valeur mondiale pour la première fois depuis dix ans et Marie-José Pérec, une locomotive bienvenue pour une équipe de France au bilan satisfaisant lors des Mondiaux de Daegu.

Quatre médailles, dont deux les deux derniers jours: en termes comptables, les Bleu(e)s ont rempli l'objectif qu'ils s'étaient fixé, à savoir de trois à cinq breloques.

"Je suis un éternel insatisfait, mais quatre médailles, au vu de l'universalité de l'athlétisme, c'est bien", estime le DTN Ghani Yalouz. "Ce bilan nous convient, même si on avait des attentes supérieures concernant certains athlètes", renchérit le président de la Fédération Bernard Amsalem.

De fait, les métaux ramenés de Corée - trois bronze et une argent - reflètent une palette de sentiments bien divers. Il y a tout d'abord l'argent content, décroché cash dans la dernière ligne droite des Mondiaux avec le relais 4x100 m masculin. Il y a aussi le bronze des promesses. Celui de Christophe Lemaitre, impérial sur 200 m avant en prime le record national pulvérisé (19.80), et qui a gagné encore un peu plus le respect de Maître Bolt.

Lemaitre "locomotive"



"Christophe est une locomotive médiatique, et il est le leader de par son attitude et ses résultats", reconnaît Yalouz. Lemaitre, qui n'est qu'Espoir 2e année, aura 22 ans seulement l'an prochain aux Jeux de Londres. Pour ses deuxièmes mondiaux, il a affiché un niveau de concentration très impressionnant et une fraîcheur mentale certaine.

Mais il y a aussi le bronze de la confirmation. Celui du talent de Mahiedine Mekhissi, médaillé sur le 3000 m steeple, qui entre dans le cercle très fermé des Tricolores honorés dans tous les plus grands championnats (Europe, Mondiaux, JO). Avant lui, seuls Marie-José Pérec, Jean Galfione et Mehdi Baala avait réussi cet exploit.

"Nous avons une locomotive, mais aussi plusieurs chefs de file, car je n'oublie pas certains absents comme Teddy Tamgho, Ladji Doucouré ou Leslie Djhone", souligne Amsalem.

Il y a enfin le bronze de la déception, celui de Renaud Lavillenie, arrivé en Corée avec le statut de grand favori mais qui n'a pu confirmer pleinement les attentes placées en lui. "En 2009, il avait décroché le bronze en étant outsider, une réussite, là, c'est en étant favori. Cela veut dire que rien n'est jamais acquis. On espère qu'il va intégrer cela pour les JO", formule Yalouz.

"Lions et lionnes"



Mais le bilan français ne se résume pas aux médailles. "Je redoutais l'euphorie, comme à Paris 2003 (8 médailles) et Helsinki (6), ou le zéro pointé, qui auraient risqué de couper cette dynamique qui est maintenant en place depuis 2009", explique le DTN. "Certaines 4e places valent des médailles", a-t-il estimé, citant notamment Bouabdellah Tahri, 4e du 3000 m steeple alors qu'il était blessé.

L'essentiel est donc ailleurs, dans l'état d'esprit d'une équipe qui a réussi à vivre 15 jours en Corée en commun. "Je veux des lions et des lionnes, et c'est ce que j'ai vu notamment avec Antoinette Nana Djimou, 7e de l'heptathlon alors qu'elle a failli abandonner le premier soir. Elle ou Romain Barras (11e du décathlon), ont compris qu'ils avaient un coup à jouer à Londres", avance Yalouz.

La réussite du sprint, discipline très suivie, éclaire d'un jour particulier le bilan des Bleus. "On regarde les Français autrement sur le sprint", indique le DTN. Car avec Lemaitre (4e) et le Junior Jimmy Vicaut (6e), la France était le deuxième pays le mieux représenté en finale du 100 m, derrière la Jamaïque. "La France, c'est les Caraïbes de l'Europe sur le sprint, et le Kenya de l'Europe sur le 3000 m steeple (trois finalistes)", a synthétisé Bernard Amsalem. De quoi placer Londres sur la carte de France.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine