Quatre médailles de plus pour la France

Athlétisme / Championnats d'Europe d'athlétisme 2012

Quatre médailles de plus pour la France
Photo TEAMSHOOT

Quatre médailles de plus pour la France

Vendredi 29 juin 2012 - 23:04

Mahiédine Mekhissi a confirmé sa mainmise continentale sur le 3000 m steeple en s'adjugeant son deuxième titre de champion d'Europe consécutif, emmenant dans son sillage une équipe de France conquérante qui a ajouté vendredi quatre nouvelles médailles à son escarcelle à Helsinki.

En Europe, il n'a pas d'équivalent. Mais Mahiédine Mekhissi (8 min 33 sec 23) a tout de même dû s'employer pour calmer les ardeurs de l'Espagnol Victor Garcia (8:35.87) au coude à coude avec lui jusqu'à la dernière barrière d'une course au tempo très lent. Alors que Mekhissi prenait ses précautions pour franchir l'obstacle, l'Espagnol accrochait le bois avec sa jambe de retour et tombait, poussé dans ses derniers retranchements par le Français. Il terminait finalement 3e. "Sincèrement les courses comme ça font peur. Au footing, trois minutes au km. On se marche dessus et on laisse du jus. J'ai su être réactif au bon moment. En fait, j'ai couru 400 m", a déclaré le Rémois.

Le voilà désormais double champion d'Europe, deux ans après son sacre de Barcelone. "Le but était la victoire et de ne pas laisser trop de plumes, c'est une course tactique de plus (après les séries à Helsinki et la finale directe aux Championnats de France) dans l'optique des JO. On a pas encore fait de spécifique et je n'étais pas arrivé ici avec beaucoup de fraîcheur", a confié le vice-champion olympique 2008, 3e des derniers Mondiaux de Daegu. Il en aura bien besoin pour réaliser son rêve : mettre au pas les rois kenyans à Londres cet été.

Dans le sillage de Mekhissi, les Français ont réalisé une nouvelle très belle journée, avec outre l'or du steeple-chase, trois médailles de bronze. La France compte désormais 7 médailles (3 or, 3 bronze et 1 argent). Il y a d'abord le bronze de la jeunesse, symbolisé par Pierre-Ambroise Bosse (1:48.83) en finale du 800 m, déposé par le Russe Borzakovskiy dans la dernière ligne droite (1:48.61). "Elle fait du bien cette médaille", s'est réjoui le natif de Nantes et Girondin d'adoption. "J'avais fait le "kéké" en prétendant que je pourrais avoir l'or mais je suis super content. "Borzak" est exceptionnel, on ne fait pas le même métier", a-t-il lancé en souriant.

Déception pour Mbango Etone


Il y a ensuite eu la médaille de la reconnaissance, avec Mickaël Hanany à la hauteur (2,28 m), et qui à 29 ans, s'offre sa première médaille internationale au plus haut niveau, après sa 3e place européenne en 2001 chez les juniors. Il y eu enfin le bronze du courage, symbolisé par Yannick Fonsat qui, malgré un couloir très défavorable (le N.1 au dessin de courbe particulièrement serré) s'est arraché pour placer son "Durag" (morceau de tissu qui couvre ses dreadlocks) sur le podium du 400 m (45.82). Les regrets de la journée iront à Adrien Clémenceau, qui, malgré une belle course et un record personnel à la clé (49.70), a échoué à 1 centième du podium sur le 400 m haies.

Au triple saut, la double championne olympique en titre Françoise Mbango Etone (sacrée aux JO d'Athènes et de Pékin en tant que Camerounaise et dont c'était la première compétition internationale sous les couleurs de la France depuis sa naturalisation) a échoué sans sa tentative de réaliser les minima (14,30 m) pour Londres. Elle termine 8e de la finale (14,19 m), d'autant plus rageant que l'athlète de 36 ans avait signé un triple bond à 14,38 en qualifications mais avec un vent bien trop favorable. Myriam Soumaré, tenante du titre sur 200 m, défendra bien sa couronne avec sa compatriote Johanna Danois, également qualifiée pour la finale, programmée samedi.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine