L’Eurovolley démarre mal pour l’équipe de France, tenante du titre. Pour leurs débuts dans la compétition, les volleyeurs français se sont fait surprendre par la Belgique qui s’est imposée trois sets à deux (25-22, 23-25, 25-21, 23-25, 15-12), vendredi à Katowice.

Sans Earvin Ngapeth, non entré en jeu pour ménager son dos douloureux, les lauréats de la dernière Ligue mondiale tombent de haut. De façon inattendue, la France n’a pas trouvé de solution face aux grands gabarits belges, redoutables au bloc, efficaces en attaque et performants au service.

Après une seule rencontre, les Français savent qu’ils n’ont plus leur destin entre les mains pour la première place du groupe, la seule synonyme d’accès direct aux quarts de finale sans passer par les barrages. Ils doivent maintenant compter sur une défaite des Belges lors de leur deux prochains matches contre la Turquie et les Pays-Bas.

Dans le groupe D, la Turquie a déjoué les pronostics contre les Pays-Bas en s’imposant 3 sets à 1 (25-19, 25-22, 21-25, 25-22).