Le chassé-croisé Renault-Honda intrigue Fernando Alonso. Le pilote espagnol veut en savoir plus sur le moteur français qui propulsera les McLaren la saison prochaine.

Double champion du monde 2005 et 2006 au volant d’une Renault, l’Espagnol âgé de 36 ans reste prudent devant les performances du moteur français cette saison, inférieures à celles de Mercedes et de Ferrari. « Pour le moment, je n’ai aucune information. Ca n’est qu’après ça que je prendrai des décisions », a commenté Alonso après l’annonce vendredi en marge du Grand Prix de Singapour du partenariat entre McLaren et le motoriste français. « J’espère que cela replacera McLaren là où nous pensons tous qu’est sa place », souhaite-t-il.

Alonso, très mécontent des performances de Honda, a régulièrement menacé de ne pas renouveler son contrat avec McLaren en fin de saison si l’écurie de Woking ne pouvait lui garantir des résultats. Ce changement de motoriste pourrait le convaincre de rester. Conserver l’Espagnol est désormais la priorité de McLaren, qui ne s’est plus imposé en F1 depuis 2012, a confirmé le directeur exécutif Zak Brown: « C’est la dernière pièce importante du puzzle. »